Discussion:Yves Charles Zarka

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Hagiographique[modifier le code]

Article hautement hagiographique pour un auteur mineur. Je réduis à l'essentiel. Sclune-Shaa (d) 7 juillet 2010 à 02:05 (CEST)

J'ai déjà vu beaucoup plus promotionel et l'essnetiel du texte est sourcé. Je rétbli donc le texte dans on état initial. --Lebob (d) 7 juillet 2010 à 09:18 (CEST)
Ce n'est pas parce qu'il existe + promotionnel que cette promotion-là doit subsister en l'état. Et sourcer ne signifie pas prouver la valeur philosophique de ce professeur mineur. Regarder par exemple le profil d'Etienne Balibar ou Jacques Rancière, infiniment plus célèbres, et vous comprendrez qu'il faut réduire cette publicité à la gloire de ce prof inconnu. Barbelo (d) 10 juillet 2010 à 12:53 (CEST)
Preuves d'autopromotion :
* "il est fondateur et directeur de la revue Cités et du journal Droit de Cité." > voir ci-dessous.
* "Il est notamment l’auteur de La décision métaphysique de Hobbes. Conditions de la politique ; Hobbes et la pensée politique moderne ; L’autre voie de la subjectivité. Il assure l’édition des Œuvres de Hobbes chez Vrin." > redondances, car ces textes sont cités dans la biblio, le but étant ici de faire de la publicité en matraquant, confondant WP avec une page de pub
* "En 1962, il fait ses études secondaires à Paris puis ses études supérieures à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne à partir de 1969 jusqu'en 1973[1]. Il passe ensuite son CAPES de philosophie en 1974 et son Agrégation de philosophie de 1974 à 1978.
* "Parallèlement, il est professeur de philosophie dans le secondaire pendant 14 ans (1975-1988) en province et dans la région parisienne, successivement dans les lycées d'Angoulême, Fontenay le Comte, Sceaux (Lakanal), et Savigny sur Orge. En 1987, il obtient son Doctorat soutenu à l’Université de Poitiers, sous la direction de J. D'Hondt, intitulé de la thèse : Séparation et fondation – Les conditions métaphysiques de la politique de Hobbes (cette thèse a été publiée sans modification la même année sous le tire La décision métaphysique de Hobbes – Conditions de la politique, Paris, Vrin 1987, 2 ème édition 1999). Il réussit le concours de Chargé de recherche (CR2) au CNRS en 1988, puis de Directeur de recherche (DR2) toujours au CNRS, en 1995. Il est élu en 2005 pour un détachement comme Professeur à l’Université Paris-Descartes (Sorbonne). La même année, il est élu Professeur à l’Université Paris-Descartes (Sorbonne). En 2006, il passe en 1ère Classe des Directeurs de recherche (DR1) au CNRS et donc reclassé en 1 ère Classe des Professeurs d’Université." > remarques biblio parfaitement superflues, il s'agit de se concentrer sur l'essentiel. "Passer" l'agrégation de 1974 à 1978 ne signifie pas qu'il l'ait eu, il s'agirait d'être plus précis !
* "Les travaux d’Yves Charles Zarka se sont développés dans quatre directions distinctes mais coordonnées" > on remarquera ici l'autopormotion flagrante.
* "Les recherches d’Yves Charles Zarka sur l’histoire de la pensée éthique, politique et juridique des XVIe et XVIIe siècles ont eu pour objet principal de tenter de mettre en évidence les lieux d’innovation de l’époque moderne." > tout le blabla qui suit ne sert strictement à rien d'autre qu'à promouvoir de façon obscure et non-factuelle la personne de Ch-Y-Z, penseur tout à fait mineur, est-il besoin de le rappeler ?
* la suite est hagiographique à 100%, "cherche à mieux comprendre", "Son livre Figures du pouvoir entends répondre à questions à travers une double interrogation" (est-ce seulement du français ??), "D'autres publications à ses interrogations ont été publiés notamment Machiavel, le Prince et le nouvel art politique, (avec T. Ménissier), Penser la souveraineté à l’époque moderne et contemporaine (avec G. M. Cazzaniga)" > pourquoi préciser ce genre d'ouvrages ailleurs que dans la biblio, si ce n'est pour en faire une promotion éhontée ?, idem pour ce qui suit, des tartines à la gloire d'un auteur inconnu, ou connu seulement de qq collaborateurs, "Pour élucider ces ambivalences, il est montré que le mode de lecture dont les textes de Schmitt doit faire l’objet est le décryptage", "De plus, Yves Charles Zarka, en commentant deux textes de Schmitt (inédits en français)", "L’extension des recherches éthiques, politiques et juridiques à la période contemporaine menées par Y. C. Zarka s’est d’abord faite à travers la création de la revue Cités" (revue parfaitement anecdotique, mentionnée pourtant à 4 reprises dans l'article !), la suite est un éloge de cette revue, totalement hors sujet, "l’apport d’Y. C. Zarka a consisté à donner une impulsion aux recherches sur l’époque contemporaine et à définir l’esprit de ces recherches par les éditoriaux qu’il rédigeait" > si ce n'est pas de l'autopromo, qu'est-ce que c'est ?!!
Je réitère ma réduction et j'en appelle aux Wikipédistes confirmés et impartiaux pour trancher définitivement. Merci. Barbelo (d) 12 juillet 2010 à 11:25 (CEST)
Je suis loin d'être convaincu par les arguments qui sont mentionnés ci-dessus. Dans la mesure où le texte manque de neutralité dans sa rédaction, la réaction appropriée serait, me semble-t-il d'apporter des corections là où le bât blesse plutôt que de procéder à une révocation massive de texte (par ailleurs sourcé). Et le fait qu'il existe des philosophes plus notables que Zarka dont les articles wikipedia sont moins développés, comme c'est le cas d'Etienne Balibar ou Jacques Rancière, devrait être considéré comme une invation à développer les articles consacrés à ces derniers plutôt que de réduire l'article consacré à Zarka. Cela dit, j'ai demandé aux contributeurs inscrits sur le Projet:Philosophie de venir donner leur avis sur cette page. --Lebob (d) 12 juillet 2010 à 13:04 (CEST)
Après avoir brièvement jeté un oeil sur les diff de l'article, mon avis :
  • Le style de l'article était clairement hors des standards, avec tendance à la mise en avant de l'auteur par endroit.
  • Un nettoyage était nécessaire, mais pas forcément à ce point.
Zarka est admissible, mais reste certes en priorité faible du coté du projet philosophie. Ce qui veut dire que quiconque se sent d'améliorer son article est le bienvenu du moment que c'est sourcé. La biographie par exemple est tombé d'un extrême à l'autre. Globalement, il y a pas mal de contenu qui est passé à la trappe alors qu'il était sourcé, et ce serait bien de le remettre (pour une fois qu'on a des sources sur WP).
Cependant la façon dont c'était rédigé n'aidait pas l'article. L’extension des recherches éthiques, politiques et juridiques à la période contemporaine menées par Y. C. Zarka s’est d’abord faite à travers la création de la revue Cités par exemple, est assez peu clair : on démêle mal ce qui est factuel et sourçable (en gros, Zarka a fondé la revue) et ce qui semble éventuellement TI en l'absence de source (la revue serait fondé dans le but explicite de... de quoi d'ailleurs? "Prolonger" ses recherches, c'est-à-dire? Y publier ses travaux ? Y faire publier des travaux en lien avec son sujet?).
En bref, moyennant un travail sur le style pour être plus clair, plus vérifiable, et plus neutre il n'y a à mon sens pas de raison de ne pas réintégrer une bonne part des contenus supprimés. Mais sans ce travail, je comprends qu'on puisse vouloir les supprimer. Sh@ry tales 13 juillet 2010 à 18:43 (CEST)

Commentaire[modifier le code]

(Transféré depuis Discussion:Yves Charles Zarka/À faire)

L'article de Zarka, un peu hagiographique, comporte des étrangetés :

  • il réussit "les concours d'enseignement" : lesquels ? Le capes ou l'agrégation ? En fait, YCZ n'est pas agrégé, mais laisse croire qu'il l'est par le pluriel très flou...
  • professeur à la Sorbonne : pas de date..., pas de trace de poste de maître de conférences ou de maître assistant...?
  • la "Sorbonne, université Paris-Descartes" est mensonger : car l'université Paris-Descartes appartient à l'Université Sorbonne Paris Cité, qui n'est précisément pas "La Sorbonne" ! "La Sorbonne", c'est techniquement Paris I et Paris IV, qui n'appartiennent pas à l'Université-Sorbonne-Paris-Cité.

— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Poupée051212 (discuter), le 11 janvier 2016 à 17:45 (CET).

Sorbonne et Université Paris Descartes[modifier le code]

L'université Paris Descartes comprend une "Faculté des sciences humaines et sociales - Sorbonne" (sic), dont les départements sont directement issus de leurs équivalents de l'Université de Paris avant 1971 ; les locaux de l'école doctorale sont d'ailleurs toujours en Sorbonne, et la plupart des soutenance de thèse s'y tiennent. Il est donc parfaitement légitime de considérer Paris Descartes, spécifiquement la faculté SHS, comme une partie de la Sorbonne. Cela n'a rien à voir avec la COMUE Sorbonne Paris Cité.