Discussion:Soulèvement du ghetto de Varsovie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Pas d'insurrection[modifier le code]

Marek Edelman écrit dans Libération du 18 avril 1988, p. 27. : "Il n’y a jamais eu d’insurrection" et ajoute "Nous n’avons pas même choisi le jour ; les Allemands l’ont imposé en pénétrant dans le ghetto pour chercher les derniers juifs.".

On en conclue évidemment qu'aucun soulèvement général ne fût établi.

Il est écrit ensuite en introduction du présent article:

"La révolte du ghetto de Varsovie est le soulèvement armé organisé et mené par la population Juive"

De façon tout à fait juste, il est mentionné que Marek Edelman stipule que le nombre de combattants fût de 220. 220 sur 60 000 personnes présentes dans le quartier juif de Varsovie ne représente pas "la population juive".

Il est ensuite mentionné que les groupes armés voulaient s'opposer aux déportations vers les camps d'extermination. Il est intéressant de relever dans l'ouvrage d'un des membres de ces groupes, Yisrael Gutman, "The Jews of Warsaw 1939-1943. Ghetto, Underground, Revolt" :

"Többens disait la vérité au sujet des transports ; ils n’étaient pas dirigés vers des camps de la mort et c’est un fait qu’il existait [dans la région de Lublin] des bâtiments pour intégrer les usines. Mais à l’époque la résistance et la suspicion des juifs étaient si fortes que même les tactiques les plus ingénieuses ne pouvaient en venir à bout» (p. 334-335)"

Il paraît donc plus juste de préciser que le conflit a été le fait de quelques centaines d'hommes armés, sans le concours de la population dans son entier. Il est également utile de préciser en ce sens qu'aucun soulèvement général n'était planifié et que la résistance des groupes armés précités étaient en cela identique à celle de la résistance polonaise en général. Enfin les groupes armés utilisaient, comme expliqué plus haut par Gutman, de la menace d'une déportation vers des "camps de la mort" pour convaincre la population de ne pas quitter les habitations et ainsi attirer les Allemands dans le quartier juif.

--Breizhatav (d) 8 avril 2011 à 08:43 (CEST)

Photo[modifier le code]

On sait maintenant, grâce au livre de Richard Raskin "A Child at Gunpoint", que la célèbre photo a été prise le 13 juillet 1943, soit 2 mois après la fin du ghetto, dans un rue qui s'appelle "ulica Długa" et qui est située hors du ghetto. Le groupe sort d'un hôtel qui s'appelle "hôtel Polski" et ils vont être déportés vers Bergen-Belsen et non pas vers Treblinka en tant qu'étrangers. Sa présence dans le rapport Stroop, remis officiellement en mai, pose problème sur le rapport lui-même.


INSURRECTION

Il l' n' y a pas eu plus de quelques centaines de combattants parce que dans tout le ghetto il n' y avait que quelque centaines d'armes . On pouvait remplacer les morts mais pas les fusils ni les cartouches , et l'armement du ghetto était inférieur à celui d' une compagnie d ' infanterie .

Les nazis ne voulaient pas exterminer les derniers juifs de Varsovie . Leurs buts étaient de pratiquer une sélection et d' envoyer à Treblinka avec ses chambres à gaz et ses fosses communes seulement les enfants , les vieux les malades et les faibles . Les autres - la majorité - seraient envoyés vers les camps de travail de la région de Lublin ( Majdanek , le camp de la rue Lipowa de Lublin , le camp de l' Aérodrome ( Flugplatz ) et les camps de Trawniki et Poniatowa au régime bien meilleur . Ils ont du reste exécuté ce plan malgré la révolte . Les survivants des camps de Lublin ont été fusillés fin 1943 avec tous les autres juifs de ces camps lors de la " Fete de la moisson " - ce fut le nom choisi par les SS pour cette tuerie de masse qui dura plusieurs jours et qui fit plusieurs dizaines de milliers de morts .Les juifs du ghetto tués dans les combats , les incendies surtout et à Treblinka semblent n'avoir été que 6000 à 7000 personnes.

Les juifs du ghetto ne croyaient pas les allemands qui leur disaient sans mentir qu'ils ne voulaient que les envoyer vers des camps de travail . Les allemands s' abstenaient de dire que c' était un sursis de quelque mois . La population juive , apres l' assassinat d' environ 450 000 personnes , ne croyait plus personne .


Chacun jugera selon son point de vue si l' insurrection fut justifiée ou non . Des insurrections ont éclaté dans plusieurs autres ghettos mais n' ont pas duré plus de quelques heures , l'armement étant encore plus faible qu' à Varsovie .

Il a survécu peut etre un humain sur cent des captifs du ghetto . un point parait assuré : c'est que pour assassiner les gens il faut veiller qu' ils ne soient pas armés . On ne pourrait pas tuer les Texans comme les juifs européens .

Schlemil

Pertes des combattants Nazi[modifier le code]

Le bilan des pertes des troupes nazis est souvent très minimisé , bien sur des chiffres officiels nous ne les auront jamais car maquillés à l'époque même des faits par l'état major de Stroop. De nombreux experts s'accordent tous pour dire qu'il est très étonnant, vu la violence et la durée des combats, que les troupes nazis eurent aussi peu de pertes. Quelqu'un a t il pour l'article des sources plus fiables pour le nombre des pertes de troupes nazis? --Freddyz 26 février 2012 à 11:37 (CET)

Incohérence de dates[modifier le code]

Dans le résumé introductif, il y a « entre le 18 janvier et le 16 mai 1943. » Dans l'infobox, il y a « date= 19 avril -  » et dans le texte «  le 19 avril, la police et les forces auxiliaires SS entrent dans le ghetto ». Quelle est la bonne date du début du soulèvement ? --Ordifana75 (d) 16 avril 2012 à 20:54 (CEST)

Comparaison avec la campagne de France[modifier le code]

  • Même si on ne peut que s'incliner devant l’héroïsme de la résistance du ghetto, la comparaison entre la durée de cette résistance et la campagne de France est inadéquate : on ne peut comparer un combat mettant face à face 3000 hommes et une campagne entre deux armées.

Inversion de la redirection de Soulèvement du ghetto de Varsovie vers Soulèvement du Ghetto de Varsovie ?[modifier le code]

Conflit typographique sur la casse de « ghetto », me semble-t-il. --Jany Grégory Keochkerian (discuter) 9 novembre 2017 à 11:35 (CET)