Discussion:Sisteron

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Discussion[modifier le code]

Je signale que le guide Michelin écrit Sisteronnais avec 2 N et pas Sisteronais comme dans l'article. Qui a raison ??? Olý 1 déc 2004 à 11:57 (CET)

Le dictionnaire "Larousse" ainsi que le dictionnaire "Petit Robert" écrivent "Sisteronais" avec un seul N. Je pense ce sont de meilleures références pour ce qui concerne l'orthographe que le Guide Michelin. A chacun son job !

Prononciation[modifier le code]

Je ne suis pas linguiste, mais je suis sûr que le 'e' de Sisteron n'est pas muet. Il est peut-être atone ou quelquechose comme çà. Mais dans Sisteron il y a 3 syllabes : Sis-te-ron. Si le 'e' était muet, on prononcerait sis-tron, et l'écriture phonétique ne ferait figurer aucun symbole à la place du 'e'. D'ailleurs l'exemple qui suit le confirme : dans ve-nir, le 'e' se prononce. Un e muet, c'est par exemple un 'e' final ; les 'e' intermédiaires muets sont rares : épouss(e)ter, à la rigueur c(e)rise. --Fr.Latreille (d) 14 mai 2008 à 23:29 (CEST)

À trouver : un dictionnaire qui indique l’écriture phonétique. Le Robert le fait souvent, mais je ne sais pas s’il le fait pour les noms propres. Épiméthée (d) 15 mai 2008 à 07:06 (CEST)
Oui, le petit Robert donne l'écriture phonétique (API), mais seulement pour les noms communs (le Robert 1). Cela étant il est très clair sur les différentes prononciations du 'e' et leurs écritures phonétiques : il y a le son 'è' (ou 'ê'), noté ε ; le son 'é', noté 'e', le son 'e', noté 'ə', et le 'e' muet (muet = « qui ne se prononce pas », définition du Robert), non transcrit. Exemples (je recopie le Robert): 'épousseter' -> 'epuste' ; 'cerise' -> 's(ə)riz' (son 'e' optionnel, une ou deux syllabes)
c'est bien de çà que je parlais à propos de Sisteron : si le 'e' était muet, on prononcerait 'sistron'. En fait il y a là, sous-entendu, conflit entre le parler du nord et celui du midi. Dans les régions anciennement de langue occitane, les 'e' atones (celui de 'cerise' par exemple) se prononcent, alors que dans le nord on les supprime ; il y a eu ainsi problème à propos du nom du Luberon : il se prononce localement avec 3 syllabes ('lu-be-ron'), mais les "Parisiens" n'en prononçaient que 2 ('lubron'), et certains ont inventé de mettre un accent sur le 'é', pour forcer la prononciation en 3 syllabes ('lu-bé-ron'), mais ce n'est pas le nom authentique. 'Sisteron' est menacé de la même manière, et c'est pourquoi j'ai réagi en lisant « e muet ».
Mais je ne suis toujours pas linguiste pour autant ! Sourire --Fr.Latreille (d) 15 mai 2008 à 14:56 (CEST)
Plus que moi en tout cas. Le modèle {{précision nécessaire}} conviendrait peut-être mieux. Épiméthée (d) 15 mai 2008 à 19:07 (CEST)
Bon. J'ai consulté l'article Luberon ; j'ai constaté que l'expression ".. comme dans venir" provenait de cet article ; or la phrase exacte est "un [ə] prononcé comme...". J'ai donc repris la même expression pour Sisteron, et carrément enlevé le 'refnec' sans le remplacer. Banzaï ! --Fr.Latreille (d) 15 mai 2008 à 21:55 (CEST)

Héraldique[modifier le code]

J'ai transformé notablement la section Héraldique. Je l'ai mise en conformité avec la présentation générale adoptée pour les communes du département conformément au modèle n°6 mis au point par les contributeurs du Projet Communes de France. Ce modèle prévoit un tableau tel que représenté ici auquel je souscris entièrement. Pour plus de renseignements, visitez ma page Utilisateur. Vous pouvez laisser messages et commentaires sur ma page de discussion.--Adrien04 (d) 18 juin 2008 à 22:46 (CEST)

Vérification : pont suspendu[modifier le code]

Proposé par : GAVOTIN

Raisons de la demande de vérification[modifier le code]

Il n'y a jamais eu de pont suspendu sur le territoire de la commune de sisteron, Épiméthée confond très probablement avec le pont suspendu situé entre Chateau-Arnoux et L'Escale qui a été remplacé par un pont barrage. Immédiatement en amont sur la commune de Valernes, un ancien pont suspendu au lieu dit Fombeton est toujours en place, même s'il n'est plus en service. En aval, le premier pont est celui de Volonne qui a été reconstruit plusieurs fois, le dernier étant très récent (2006).

La fin du chapitre XX siècles faisant référence à ce pont est également à supprimer ...

Discussions et commentaires[modifier le code]

Je connais bien les ponts de Fombeton et de Valernes. J’ai pris quelques photos qui sont sur Commons et je les mentionne sur les articles de communes. Cependant, vous faites erreur : entre Sisteron et Volonne, il y a un pont-barrage à Salignac, et un pont autoroutier. Comme vous ne connaissez que moyennement bien la géographie du lieu, il n’y a pas de raison que vous en connaissiez mieux l’histoire. Et comme je ne peux vous demander une source pour prouver l’inexistence du pont, je propose de rétablir le passage en {{référence souhaitée}}, en attendant d’avoir copie de l’article que je cite, puisque je n’ai que mes notes sous la main. Épiméthée (d) 16 novembre 2009 à 22:41 (CET) --Gavotin (d) 17 novembre 2009 à 21:50 (CET)

suite de la discussion[modifier le code]

Je veux bien croire que je connais moyennement la géographie de sisteron mais je vous informe que je suis né à SISTERON, que j'y ai vécu une vingtaine d'années, que j'y possède une résidence secondaire où je séjourne très régulièrement et qu'une grande partie de ma famille y habite ... je parle d'un point de vue historique, l'ensemble de l'iconographie connue du XIX ème siècle(tableaux ou photographies) ne comporte jamais de pont suspendu à proximité du pont de la Baume (le coin est suffisamment remarquable pour avoir été peint et photographié un très grand nombre de fois). Le pont de la Baume est disposé à l'endroit précis où le passage de la rivière est le plus étroit entre la roche de part et d'autre de la Durance, il est probablement le pont ayant le mieux résisté aux crues très importantes de la Durance avant son aménagement hydroélectrique et sa relative régulation. Le pont autoroutier au nord (entre l'ancien camping et les champs de la rive droite de la durance) et le pont-barrage sont des constructions récentes de la fin du XX siècle.Pour confirmer mes dires, je vous conseille de vous adresser au Musée Archéologique et du Vieux Sisteron Avenue des Arcades 04200 Sisteron 04.92.61.17.38 qui vous confirmera l'absence de pont suspendu au XIX siècle à sisteron ... --Gavotin (d) 17 novembre 2009 à 21:50 (CET)

Habiter en un endroit ne constitue pas un Argument d'autorité, qui sont d’ailleurs de valeur nulle sur Wikipédia. Les sources orales également. Ne sont retenues que les sources publiées. J’ai indiqué que je demandai copie de l’article pour vérification, elle me parviendra cette semaine, vous pourriez avoir la courtoisie de patienter. Épiméthée (d) 23 novembre 2009 à 07:16 (CET)

Chapelle Saint-Dominique/Saint-Domnin[modifier le code]

Suite au changement de nom d’une chapelle par JPS68, je révoque, car :

  • le paragraphe est sourcé par une référence à Collier, qui est une référence en la matière. C’est Pr3 qui a ajouté, et je suppose qui ni lui ni moi n’avons fait d’erreur ;
  • bien que la Drac ne recense ni chapelle Saint-Dominique, ni chapelle Saint-Domnin, on trouve quantité de mentions d’une chapelle St-Domnin sur le web, et de cloître ou de couvent St-Dominique (à Sisteron). Dont des sources indépendantes de W : [1]
  • la carte archéologique du 04, p. 472, mentionne plusieurs fois la chapelle. Épiméthée (d) 6 octobre 2010 à 17:10 (CEST)
Parfait, où est donc la chapelle Saint-Dominique signalée avec référence par moi dans Nuits de la Citadelle ? Erreur du digne universitaire qui a rédigé cette rubrique dans le Dictionnaire de la Provence et de la Côte d'Azur, elle est aussi datée du XIIIe siècle. De plus je la trouve répertoriée dans Les carnets du patrimoine, (Éd. Massin p. 498) mais aucune trace de celle de Saint-Domnin. J'en déduis que ce lieu de culte est tout de même lié au couvent des prêcheurs et porte le nom déformé de leur fondateur. --JPS68 (d) 6 octobre 2010 à 17:45 (CEST)
Nominis n’identifie pas du tout les saints Domnin avec les saints Dominique, et situe parfaitement bien notre Domnin. Donc a priori, on a bien deux saints différents.
Une chapelle en ruines est mentionnée sur le côté sud du cloître Saint-Dominique, c’est peut-être elle ? Est-ce que ces ouvrages mentionnent l’église et la chapelle ? La base Mérimée ne donne pas le nom de l’église des dominicains, qui doit donc être Saint-Dominique.
En tout cas, si tu utilises des sources différentes, je pense préférable que tu modifies sources et contenu en même temps. Épiméthée (d)
Ah, oui, ils n'ont rien à voir ensemble le Domnin et le Dominique. L'église Saint-Dominique est, selon mes sources, un des hauts lieux des Nuits de la Citadelle puisqu'ele acueille la musique de chambre. J'adore ce genre d'énigmes. Va donc falloir que je programme une petite virée sur place, histoire de joindre l'utile à l'agréable en vérifiant si les pieds-paquets sont toujours aussi délectables. --JPS68 (d) 7 octobre 2010 à 07:59 (CEST)
Ceux du boucher de Thorame-Haute, oui ! Épiméthée (d) 7 octobre 2010 à 11:48 (CEST)

Bonjour, pour rajouter un peu de piquant a votre discussion je tiens a vous signaler, que le quartier de la baume ou se trouve l église sainte dominique était autrefois une paroisse (je crois que cette dernière dépendait d un autre diocèse que celui de sisteron). je tiens a rajouter qu a cote de l église susnommé se trouve une autre église saint marcel pardon je n avais pas bien lu