Discussion:René Boylesve

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Contrairement à ce qui est indiqué, le pére de René BOYLESVE ne s'est pas ruiné dans une spéculation immobiliére. Le roman de Boylesve est une invention. Le pére de Boylesve n'a pas acheté "la maison à la balustrade" en viager à une femme seule, mais aux héritiers de celle-ci aprés son décés. J'ai la copie des actes le prouvant. Par contre, outre des difficultés professionnelles, le probléme qui conduira le pére de Boylesve à quitter LA HAYE-DESCARTES puis à se suicider, c'est, sans doute sa seconde épouse. Elle n'était peut-être pas une mauvaise personne (Boylesve n'en dira pas de mal)mais elle faisait partie de cette catégorie un peu coquette et trés oisive, qui ne trouvait pas les clients et les relations de son mari assez bien pour elle, et qui s'ennuyait dans son pays perdu. Bien que peu de lecteurs et critiques s'en soient rendus compte, elle est parfaitement décrite dans la femme du notaire qui va consulter "le médecin des dames de Néans" . Comme l'héroïne de ce roman, trompera-t-elle son mari? Ce dernier s'en suicidera-t-il? Je cherche...pour communication à l'association LES AMIS DE RENE BOYLESVE. --90.20.175.59 20 août 2007 à 17:24 (CEST)20-08-2007


Ce n'est pas par une spéculation immobilière que le père de René Boylesve se ruina, mais par l'achat de cette maison qui était convoitée par son plus gros client. (Voir le récit romancé dans l'Enfant à la balustrade) Le départ de ce dernier de l'étude, imité par beaucoup d'autres clients subissant son influence, ruina le notaire qui se reconvertit en avocat. Son suicide est dû à des gros problèmes financiers et, peut-être, à d'autres problèmes, sa seconde femme n'étant certainement pas étrangère à ses agissements.