Discussion:Droits LGBT en Iran

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Affirmations grossièrement fausses et non sourcées[modifier le code]

Onnagirai, le dernier § que tu as traduit, "Droit civil des gays et lesbiens" est rempli d'affirmations fausses et non sourcées, je me suis donc permis d'enlever certains points. Si tu as le temps de faire un peu de recherche sur le net pour trouver des sources, elles sont les bienvenues. J'essaierai moi aussi de trouver quelques sources. Sur un sujet aussi sensible, je ne préfère pas voir des affirmations aussi lointaines de la réalité sans pouvoir lier l'information à une source. Dis moi ce que tu en penses. فاب | so‘hbət | 7 octobre 2006 à 18:18 (CEST)

Il est vrai que j'ai traduit ce dernier point sans vraiment relier les faits entre eux, je suis assez pris en ce moment par certains conflits de PàS. D'autre part, je ne fais que traduire et je ne me charge pas de wikifier, encore moins d'indiquer les sources vu que je ne maîtrise pas la technique (il faut que je trouve un moment pour lire l'aide à la création d'article) d'autant qu'il s'agit de sources anglaises. Je préfère donc attendre la fin de la traduction pour retravailler la forme de l'article et les sources. Excuse-moi donc, si cela a pu te paraitre étrange. Je vois très bien en fait de quel passage tu parles : La seule reconnaissance des couples est le marriage entre un homme et une femme, tous deux musulmans. Le système basé sur l'islam prohibe les sorties de couples hétérosexuels en public et interdit les rendez-vous. Les couples d'homosexuels composés de deux hommes peuvent prétendre que leur relation est platonique mais tout type d'activité sexuelle en dehors du mariage hétérosexuel est illégale. J'ai moi même été assez surpris, mais c'est pourtant ce qui est écrit dans l'article anglais sans aucune référence. Je n'ai fais que traduire, ce qui était stupide de ma part. Si d'autres passages te paraissent douteux, signale les moi. D'autre part, je ne connais pas grand chose à la culture iranienne, donc n'hésite pas à modifier autant que tu le souhaites les traductions. Onnagirai - 女嫌い 7 octobre 2006 à 18:45 (CEST)
Pas la peine de t'excuser, il n'y a pas de mal. J'avais bien remarqué que tu ne faisais que traduire. précision qui n'en est pas une: tu connais le principe de WP aussi bien que moi, donc il ne faut pas forcément prendre pour vrai ce qui est écrit, même si c'est sur la WP anglophone. Je modifierais quand j'aurais le temps et j'essaierais de sourcer. Le conseil que je peux te donner si tu traduis des articles ayant un rapport avec l'Iran et qui contiennent des passages qui te paraissent bizarre est de mettre ces passages en commentaire et de me prévenir pour que j'aille vérifier et sourcer avant de les mettre en clair dans l'article. Un grand merci pour ton travail en tout cas ! Amicalement, فاب | so‘hbət | 7 octobre 2006 à 19:21 (CEST)

Transfert de Homosexualité dans l'islam[modifier le code]

Si cette liste a sa place quelque part, ce serait plutôt ici que sur l'article précité (Ahbon? (d) 3 octobre 2009 à 03:20 (CEST)). "Deuxième Partie: Peines pour sodomie Chapitre premier : Définition de la sodomie Article 108 : La sodomie désigne les rapports sexuels avec une personne de sexe masculin. Article 109 : En cas de sodomie, tant la personne active que la personne passive seront condamnées à la peine pour sodomie. Article 110 : La peine pour sodomie est la mise à mort ; le juge de la charia décide de la manière de l'exécution de la mise à mort. Article 111 : La sodomie entraîne la mise à mort dans l'hypothèse où tant la personne active que la personne passive sont matures, saines d'esprit et ont une libre volonté. Article 112 : Dans l'hypothèse où un homme mature et sain d'esprit se livre à des rapports sexuels avec une personne non mature, l'auteur sera mis à mort, et la personne passive sera soumise à Ta'azir de 74 coups de fouet à moins d'avoir agi sous la contrainte. Article 113 : Dans l'hypothèse où une personne non mature se livre à des rapports sexuels avec une autre personne non mature, toutes les deux seront soumises à Ta'azir de 74 coups de fouet, à moins que l'une d'elle n'ait agi sous la contrainte." Chapitre 2: Manières de prouver la sodomie en justice "Article 104 : Par l'aveu de quatre coups de fouet d'avoir commis la sodomie, la peine est établie contre la personne qui fait l'aveu. Article 115 : Un aveu (d'avoir commis la sodomie) fait à moins de quatre coups de fouet n'entraîne pas de peine de "Had" mais la personne qui avoue sera soumise à Ta'zir (moindres peines). Article 116 : Un aveu est valable dans la seule hypothèse où la personne qui avoue est mature, saine d'esprit, et a volonté et intention. Article 117 : La sodomie est prouvée par le témoignage de quatre hommes de bonne moralité qui l'auraient observée. Article 118 : Dans l'hypothèse où moins de quatre hommes de bonne moralité témoignent, la sodomie n'est pas prouvée et les témoins seront condamnés à la peine pour Qazf (accusation malveillante). Article 119 : Le témoignage de femmes seules ou ensemble avec un homme ne prouve pas la sodomie. Article 120 : Le juge de la charia pourra agir selon ses propres connaissances résultant de méthodes habituelles. Article 121 : La peine pour Tafhiz (frottement des cuisses ou des fesses) et des actes du même genre, commis par deux hommes sans pénétration, sera de cent coups de fouet pour chacun d'eux. Article 122 : Dans l'hypothèse où Tafhiz et d'autres actes du même genre sont répétés, trois coups de fouet sans pénétration et la peine sera appliquée après chaque fois, la peine pour la quatrième fois serait la mort. Article 123 : Dans l'hypothèse où deux hommes sans lien de parenté se trouvent, sans nécessité, nus sous une même couverture, tous les deux seront soumis à Ta'zir jusqu'à 99 coups de fouet. Article 124 : Dans l'hypothèse où quelqu'un embrasse une autre personne avec un désir sexuel, il sera soumis à Ta'zir de 60 coups de fouet. Article 125 : Dans l'hypothèse où la personne qui commet Tafhiz et des actes du même genre, ou un homme homosexuel, se repent avant que les témoins ne donnent leur témoignage, sa peine sera annulée ; dans l'hypothèse où il se repent après que le témoignage a été donné, la peine ne sera pas annulée. Article 126 : Dans l'hypothèse où la sodomie ou Tafhiz sont prouvés par aveux et que, par la suite, il se repent, le juge de la Charia pourra demander au chef (Valie Amr) de lui pardonner." Troisième partie : Lesbianisme "Article 127 : Mosaheqeh (lesbianisme) désigne l'homosexualité des femmes par les organes génitaux. Article 128 : Les manières de prouver le lesbianisme en justice sont les mêmes que pour la preuve de l'homosexualité (des hommes). Article 129 : La peine pour lesbianisme est de cent (100) coups de fouet pour chaque partie. Article 130 : La peine pour lesbianisme sera établie à l'encontre de quelqu'un qui est mature, sain d'esprit et qui a libre volonté et intention. A noter : Les peines pour lesbianisme s'appliqueront indifféremment à l'auteur et au sujet, ainsi qu'aux musulmanes et aux non-musulmanes. Article 131 : Dans l'hypothèse où l'acte de lesbianisme est répété, trois coups de fouet et la peine est appliquée chaque fois, la condamnation à mort sera prononcée la quatrième fois. Article 132 : Dans l'hypothèse où une lesbienne se repent avant que les témoins ne donnent leur témoignage, la peine sera annulée ; dans l'hypothèse où elle le fait après que le témoignage a été donné, la peine ne sera pas annulée. Article 133 : Dans l'hypothèse où l'acte de lesbianisme est prouvé par les aveux de l'auteur et qu'elle se repent en conséquence, le juge de la Charia pourra demander au chef (Valie Amr) de lui pardonner.