Discussion:Aléa naturel

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Refonte d'article[modifier le code]

Bonjour,

La page donne une explication brève et peu précise des aléas. Je propose une refonte totale de l'article :

Intro

I. Aléas d'origine géodynamique

1. Eruptions volcaniques
2. Seismes et tsunamis
3. Mouvements de terrains

II. Aléas d'origine hydroclimatique

1. Aléas climatiques directs (cyclone, neige, sécheresse, gel)
2. Aléas climatiques indirects (avalanches, inondations, feux de forêts)

Je suis néophyte sur wikipedia. Merci de me conseiller et si possible de me donner le feu vert.

Yrieix

Bonjour, Refonte totale ! : c'est une proposition seulement pour l'intro, pour l'organisation des aléas naturels dans l'intro (la liste actuellement proposée). Bonne base mais il faudrait la compléter en s'inspirant de la palette Risque naturel (en fin d'article) et en profiter pour mieux sourcer cette typologie. Où placer par exemple la submersion marine dans la liste ? (et donc comment placer tsunami ?) Attention à ne pas limiter les "aléas naturels" aux seuls aléas prévus dans les PPRN français. Autre exemple à discuter : une infection (maladie) est-ce un aléa naturel ? Elle rentre dans la définition des Nations unies de l'aléa naturel (natural hazard) ! Selon moi il y a un grand intérêt à conserver la liste (mieux organisée) des citations des aléas avec leur lien. Ne pas oublier aussi qu'en suisse francophone on évoque le "danger naturel" plutôt que l'aléa (oui, c'est un peu différent mais dans une telle liste non ...). Bien cordialement--Scientif38 (discuter) 9 mars 2015 à 09:26 (CET)
Oui mais je trouve que la classification faite sur Wikipédia est assez mal faite. Concernant la submersion marine, c’est un phénomène hydroclimatique. Il est lié à une augmentation anormale du niveau de la mer due à un vent d’afflux lors des tempêtes et cyclones. Il n’a donc rien à voir avec le tsunami qui est un phénomène géodynamique induit par un séisme (mouvement du plancher océanique).

La question des météorites qui est un sujet très peu abordé en France. Tellement peu abordé même que les assureurs la range avec la chute d’engin industriel, d’avions etc. Je prends donc l’exemple du Québec qui la prend plus en compte et la classe comme un aléa « géologique », et donc géodynamique.

Concernant les maladies épidémiques, c’est compliqué, mais je considère cela plus comme un risque qu’un aléa…. RISQUE = aléa x enjeu. Une maladie ne se balade pas toute seule, elle est le fruit de la rencontre d’un enjeu (faune sauvage, homme, ville…) et un aléa (phénomène climatique comme El Nino, sécheresse, etc). Une maladie peut trouver aussi avoir des racines uniquement anthropiques et donc non naturelles : ce sera un risque technologique, accidentel, intentionnel, ou bien lié à la dégradation de l’environnement (exemple connu, Tchernobyl et les cancers qui ont suivi). Après j’imagine bien que tout le monde n’a pas la même vision des choses, notamment hors de France….. Mais malgré des défaillances du système et l’absence d’une culture du risque, la France possède les classifications, les règles, et les codes de l’urbanisme les plus fournis au monde. Ainsi je pense que nos textes peuvent être pris comme référence sans aucun problème.

Parlons des classifications wikipédia….
- On consacre un article au « Tsunami météorologique » alors que ce devrait être une sous partie de « submersion marine ». C’en est une mais rapide et violente. Le tsunami est à stricto sensu un phénomène géodynamique.
- La catégorie aléa maritime…. La forte houle c’est un aléa météorologique non ? L’érosion, bah c’est un peu pareil, ça reste ambiguë (montée du niveau de la mer) ? La submersion marine…idem… Le tsunami c’est un aléa géologique non ?
- Des ambiguïtés qui seraient supprimées si on faisait une catégorie aléa hydro climatique et géodynamique. Et puis cette catégorie fourre-tout d’approximation…. aléa « météorologique »… pareil ! Ca ne convient pas du tout à des phénomènes comme des feux de forêts, crues, etc…

Bref je me comprends. Plus j’avance dans l’analyse de la page plus je me dis que non seulement la page sur l’aléa est à refaire entièrement mais aussi (et logiquement) toute l’organisation des catégories qui vont avec.
Bonjour. Votre proposition de "refonte totale de l'article" me semble correspondre plutôt à une proposition de refonte du sous article actuellement intitulé "Liste d'aléas naturels" : cet article doit décrire son intitulé "Aléa naturel" sans détailler chacun de ses composants. Et pour établir cette liste je préfère m'appuyer sur la "Terminologie pour la prévention des risques de catastrophe" de l'UNISDR, opportunément citée en référence dans l'article, qui évoque "Aléas géologiques" plutôt que "d'origine géodynamique" et "Aléas hydrométéorologiques" plutôt que "d'origine hydroclimatique". J'observe de plus que, pris séparément, les cyclones, les chutes de neige, les sécheresses, les avalanches, les inondations, etc. sont directement liés à la météorologie, et non pas au climat. Une variation de leur intensité et/ou de leur fréquence peut être reliée à une variation climatique. Et l'aléa climatique naturel existe bel et bien : exemple les périodes de glaciation et de réchauffement décrites au cous de l'ère géologique quaternaire. La submersion marine est un aléa maritime et météorologique alors que la transgression marine est un aléa maritime et climatique. Enfin je ne pense pas que l'on puisse indiquer que les tsunamis sont des phénomènes "géodynamiques" avec un sens de la préposition géo de géologique : s'il est incontestable que tous les tsunamis géographiquement étendus et dévastateurs ont leur origine dans un puissant séisme sous-marin (= phénomène géodynamique !), l'onde marine qui les caractérise n'est pas un phénomène géologique, n'est-ce pas ? Comme la houle marine qui ne se classe pas comme un aléa venteux, donc plutôt météorologique, mais bien comme maritime, donc plutôt relié à sa localisation. Mais a contrario, bizarrement ? que penser du classement en aléa maritime de l'érosion du littoral ? (= ne devrait-il pas se trouver dans les aléas géologiques : qui doit primer ? : la cause plus ou moins éloignée ou la localisation des effets ?). Enfin le qualificatif "direct" ou "indirect" mériterait une vrai référence pour être ainsi utilisé. En fait tout ceci pose le problème du classement des aléas selon leur(s) cause(s) / les origines de leur déclenchement, surtout quand causes multiples ou distantes : une avalanche se déclenche avec une certaine instabilité du manteau neigeux mais c'est parfois un skieur qui la révèle, une inondation par remontée de nappe phréatique surgit parfois de manière décalée et éloignée de la forte pluie. Désolé mais je suis donc contre votre proposition de "refonte totale", tout en admettant la validité de votre questionnement. Cordialement --Scientif38 (discuter) 15 avril 2019 à 11:07 (CEST)