Dilbat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dilbat
Tell al-Deylan
Localisation
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Gouvernorat Dhi Qar
Coordonnées 32° 09′ nord, 44° 30′ est

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Dilbat
Dilbat

Dilbat (site de Tell al-Deylam en Iraq) est une ancienne bourgade, à 50 km au nord-est de Babylone, sise près de l'Euphrate occidental, sur le canal d'Arahtum.

Son temple principal portait le nom É-ibbi-Anu (« Maison créée par Anu »)[1], et était consacrée à Urash, divinité tutélaire de la ville. Il se trouvait au centre de la ville ; il est mentionné dans l’Épopée de Gilgamesh.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dilbat fut fondée lors de la période des dynasties archaïques II de Sumer, vers 2700 av. J.-C.. Elle demeura active aux périodes akkadienne, néo-babylonienne, kassite, sassanide et jusqu'au début de l'ère islamique. Dilbat était au centre d'une région agricole ancienne où se cultivait l'épeautre et où on pratiquait la vannerie[2].

Archéologie[modifier | modifier le code]

Le site de Tell al-Deylam consiste en deux buttes : le petit monticule occidental contient des restes datant du ier millénaire ap. J.-C. et des débuts de la période islamique. La butte orientale, plus importante, fait environ 500 mètres de circonférence et recouvre des vestiges des ier au iiie millénaire av. J.-C.

Au xixe siècle, Dilbat fut brièvement fouillée par Hormuzd Rassam qui y découvrit plusieurs tablettes en cunéiforme datant surtout de la période néo-babylonienne[3]. Le site fut revisité en 1989 par les archéologues de l'institut oriental de Chicago[4],[5]. Bien que Dilbat ait été à peine fouillée par les savants, de nombreuses tablettes qui en proviennent se retrouvent sur le marché des antiquités suite à des pillages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A. R. George, House Most High: The Temples of Ancient Mesopotamia, Winona Lake, 1993, p. 126-127.
  2. (en) A. Goddeeris, Economy and Society in Northern Babylonia, Leuven, Belgique, Peeters, (ISBN 90-429-1123-9).
  3. (en) Hormuzd Rassam et Robert William Rogers, Asshur and the land of Nimrod, Cincinnati, États-Unis, .
  4. (en) J.A. Armstrong, « Dilbat revisited : the Tell al-Deylam project », Mar Sipri, vol. 3, no 1,‎ , pp. 1-4.
  5. (en) J.A. Armstrong, « West of Edin : Tell al-Deylam and the Babylonian City of Dilbat », The Biblical Archaeologist, vol. 55, no 4,‎ , pp. 219-226.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]

Lecture suggérée[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]