Diania

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Diania
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution de Diania cactiformis.
Classification
Règne Animalia
Clade Panarthropoda
Embranchement  Lobopodia
Classe  Xenusia

Genre

 Diania
Liu et al., 2011

Espèce

 Diania cactiformis
Liu et al., 2011

Diania est un genre éteint d'animaux trouvés dans le schiste de Maotianshan, en Chine, datés du Cambrien inférieur, représenté par une seule espèce D. cactiformis. Surnommé le "cactus ambulant" lors de son analyse, cet organisme appartient à un groupe connu sous le nom de lobopodes. Il possède un corps simple semblable à un ver avec des pattes robustes, épineuses et apparemment articulées. Son importance vient du fait que les pattes articulées sont le caractère déterminant des arthropodes et le genre Diania peut donc être très proche des origines du groupe d'animaux le plus diversifié de la planète. Il remonte à environ 520 millions d'années[1],[2],[3].

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom Diania est issu de Dian, une abréviation chinoise pour désigner le Yunnan, la province d'où le fossile est originaire[4],[1]. Le nom spécifique cactiformis fait référence à l'apparence de l'animal, semblable à un cactus, ce qui a amené l'équipe de recherche travaillant sur ce fossile à le surnommer officieusement le « cactus ambulant »[4],[1].

Description[modifier | modifier le code]

Les fossiles les plus complets de Diania cactiformis mesurent environ 6 centimètres de long et ont un corps long et mince. À l'extrémité avant se trouve une trompe, vraisemblablement utilisée pour l'alimentation. Ils ont dix paires de pattes robustes et épineuses. Elles semblent être articulées, avec un exosquelette dur divisé en segments annulaires.

Implication[modifier | modifier le code]

Diania appartient à un groupe d'animaux disparus connu sous le nom de lopodes armurés (en)[1],[5]. Les chercheurs ont longtemps supposé que ceux-ci étaient liés d'une manière ou d'une autre à Arthropoda et il semble probable que les arthropodes aient évolué quelque part au sein de ce groupe. Cependant, tous les lobopodes précédemment découverts présentaient des pattes molles, plutôt en forme d'anneau, mais non segmentées. L'importance de Diania est qu'il s'agit d'un lobopode qui semble avoir évolué vers ce qui caractéristique les arthropodes : les jambes articulées[1],[5].

Dans la description originale du fossile, les auteurs ont suggéré que Diania pourrait être le groupe frère de Schinderhannes bartelsi (en) ainsi que d'autres fossiles d'arthropodes, mais ils ont également évoqué la possibilité que Diania soit une forme plus primitive ayant apparu avant l'évolution de créatures telles que Kerygmachela (en) et Anomalocaris[1],[5].

Le genre Diania suggère également que l'arthropodisation (c'est-à-dire le développement d'articulations dures en forme d'anneau autour des jambes[6]) a évolué avant l'arthrodisation (c'est-à-dire des segments durs en forme d'anneau autour du corps[7])[8],[9],[5]. Cependant, l'analyse phylogénétique sous-jacente à cette conclusion s'est révélée erronée[9],[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) Jianni Liu, Michael Steiner, Jason A. Dunlop et al., « An armoured Cambrian lobopodian from China with arthropod-like appendages », Nature, vol. 470,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2020).
  2. (en) Hou Xian-Guang, David J. Siveter, Derek J. Siveter et al., chap. 18 « Lopobodians : Genius Diania », dans The Cambrian Fossils of Chengjiang, China: The Flowering of Early Animal Life, John Wiley & Sons, (lire en ligne).
  3. (en) Xiaoya Ma, Gregory D. Edgecombe et David A. Legg, « The morphology and phylogenetic position of the Cambrian lobopodian Diania cactiformis », Journal of Systematic Paleontology, vol. 12, no 4,‎ , p. 445–457 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2020).
  4. a et b (en) Quentin Wheeler et Sara Pennak, « Walking Cactus, ancient Arthropod? », dans What on Earth?: 100 of Our Planet's Most Amazing New Species, Penguin, (lire en ligne).
  5. a b c d et e (en) David Legg et al., « Lobopodian phylogeny reanalysed », Nature, vol. 470,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 23 janvier 2020).
  6. (en) John A. Talent, Earth and Life: Global Biodiversity, Extinction Intervals and Biogeographic Perturbations Through Time, Springer Science & Business Media, (lire en ligne).
  7. (en) Les Watling et Martin Thiel, Functional Morphology and Diversity, Oxford University Press - USA, (lire en ligne).
  8. (en) Alessandro Minelli, Geoffrey Boxshall et Giuseppe Fusco, Arthropod Biology and Evolution: Molecules, Development, Morphology, Springer Science & Business Media, (lire en ligne).
  9. a et b (en) Ross Mounce et Matthew A. Wills, « Phylogenetic position of Diania challenged », Nature, vol. 470,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le 23 janvier 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jianni Liu, Michael Steiner, Jason A. Dunlop et al., « An armoured Cambrian lobopodian from China with arthropod-like appendages », Nature, vol. 470,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2020).
  • (en) Hou Xian-Guang, David J. Siveter, Derek J. Siveter et al., chap. 18 « Lopobodians : Genius Diania », dans The Cambrian Fossils of Chengjiang, China: The Flowering of Early Animal Life, John Wiley & Sons, (lire en ligne).
  • (en) Xiaoya Ma, Gregory D. Edgecombe et David A. Legg, « The morphology and phylogenetic position of the Cambrian lobopodian Diania cactiformis », Journal of Systematic Paleontology, vol. 12, no 4,‎ , p. 445–457 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]