Diana Fleischman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Diana Fleischman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
Formation
Oglethorpe University (en)
Université du Texas à Austin (doctorat) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

Diana Santos Fleischman (née le ) est une psychologue évolutionniste américaine. Son domaine de recherche comprend l'étude du dégoût, de la sexualité humaine, des hormones et du comportement[1]. Elle est également impliquée dans les mouvements d'altruisme efficace et de bien-être animal et s'identifie comme une « sensible »[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Diana Fleischman est née à São Paulo, au Brésil, et reçoit une éducation religieuse juive et catholique. Elle a grandi dans le Sud des États-Unis et ne reçoit pas de cours sur l'évolution. Elle obtient son diplôme de licence à l'université d'Oglethorpe, à Brookhaven[1],[3], puis elle passe une année à la London School of Economics. Elle obtient son doctorat en 2009 à l'université du Texas à Austin, sous la direction de David Buss, puis elle effectue un post-doctorat à l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill.

Fleischman est membre de Giving What We Can, une communauté de personnes qui se sont engagées à donner 10% de leurs revenus aux organisations caritatives les plus efficaces au monde[4].

Le , elle a épousé Geoffrey Miller[5],[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Diana Fleischman est nommée maître de conférences au département de psychologie de l'université de Portsmouth en 2011, puis elle prend un congé professionnel en 2020. L'une de ses découvertes les plus couvertes par la presse est que le dégoût inhibe le désir sexuel chez les femmes[7],[8]. Outre des publications scientifiques, elle donne également des conférences et rédige des articles de vulgarisation[9],[10]. Elle soutient que manger du bœuf est plus éthique que de manger du poulet, car moins d'animaux sont tués par gramme de viande[11].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Confer, Easton, Fleischman et Goetz, « Evolutionary psychology: Controversies, questions, prospects, and limitations. », American Psychologist, vol. 65, no 2,‎ , p. 110–126 (ISSN 1935-990X, PMID 20141266, DOI 10.1037/a0018413)
  • (en) Fleischman, D. S. & Fessler, D. M, « Progesterone's effects on the psychology of disease avoidance: Support for the compensatory behavioral prophylaxis hypothesis », Hormones and Behavior, vol. 59, no 2,‎ , p. 271–275 (ISSN 0018-506X, PMID 21134378, DOI 10.1016/j.yhbeh.2010.11.014)
  • (en) Fleischman, Navarrete et Fessler, « Oral Contraceptives Suppress Ovarian Hormone Production », Psychological Science, vol. 21, no 5,‎ , p. 750–752 (ISSN 0956-7976, PMID 20483856, DOI 10.1177/0956797610368062)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Staff: Dr Diana Fleischman - University of Portsmouth », www2.port.ac.uk (consulté le 21 octobre 2018)
  2. (en-US) « Diana Fleischman », Sentientist.org, sentientist.org (consulté le 21 octobre 2018)
  3. (en) « Diane S Fleischman Curriculum Vitae »
  4. « Members » (consulté le 14 octobre 2019)
  5. « Getting married today to @sentientist. », sur Twitter, Missing or empty |user= (help); Missing or empty |number= (help)
  6. « Zola Registry », www.zola.com (consulté le 23 janvier 2020)
  7. (en) « Disgust dampens women's sexual arousal more than fear », www.sciencedaily.com
  8. (en-US) « Sexual arousal in women doesn't overcome disgust, study finds », www.psypost.org, (consulté le 21 octobre 2018)
  9. (en) Fleischman, « Media », www.dianafleischman.com (consulté le 21 octobre 2018)
  10. (en-US) Fleischman, « Universal morality is obscured by evolved morality – The Evolution Institute », evolution-institute.org, (consulté le 21 octobre 2018)
  11. (en-US) « A new way of thinking about animal welfare », www.irishtimes.com (consulté le 21 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]