Dialogue socratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la philosophie
Cet article est une ébauche concernant la philosophie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Le dialogue socratique (logos sokratikos[1] ) est un genre littéraire pratiqué par quelques-uns des disciples de Socrate, parmi lesquels le plus connu est Platon. D'autres disciples de Socrate ont écrit des dialogues (notamment des Apologies de Socrate), Xénophon, Antisthène, Eschine, Phédon, mais il n'en reste à peu près rien.

La liste des dialogues socratiques de Platon est la suivante : Alcibiade, Charmide, Criton, Euthyphron, les deux Hyppias, Ion, Lachès, Lysis[2].

Dans Eupalinos ou l'Architecte[3], Paul Valéry met en scène un dialogue entre Socrate et Phèdre au royaume des ombres. Il utilise la forme du dialogue socratique pour revisiter les concepts platoniciens de mimesis, de réel (ou de réalité), ou encore des effets de l'écriture. Il remet ainsi à l'ordre du jour cette forme de pratique philosophique de plus en plus utilisée à partir des années 1970, notamment par Gerd Achenbach (de), Michel Tozzi et Michel Weber.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Aristote, Poétique, I, 1447 a28 - b 13 ; Rhétorique, III, 16, 1417 a18-21.
  2. Pradeau, Jean-François, « Avant-propos », in Hippias majeur, GF-Flammarion n° 870, 2005, p. 11, n° 1.
  3. « Eupalinos ou l’Architecte - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 20 octobre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Livio Rossetti, « Le dialogue socratique in statu nascendi », Philosophie antique. Problèmes, renaissances, usages, no  1, 2001, p. 11-35
  • Livio Rossetti, Le Dialogue socratique, Les Belles Lettres, coll. « Encre marine », 2011