Deodato Guinaccia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Deodato Guinaccia
Deodato Guinaccia.jpg

Martyre de sainte Lucie, église de Santa Lucia alla Badia, Syracuse, Sicile

Naissance
Décès
Activité

Deodato Guinaccia dit Deodato Napolitano (Naples, v. 1510 - 1585) est un peintre italien de la Renaissance qui a été actif à Messine au XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Deodato Guinaccia à Naples, fut l'élève du peintre Polidoro da Caravaggio. Lors de la mort de son maître, il acheta tout ce qui faisait partie de son atelier de peinture et continua à soutenir son école. Il termina aussi certains tableaux inachevés comme la Nativité dans l'église de l'Alto-Basso. Francesco Comandè et Cesare di Napoli furent de ses élèves[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Trinité (1577), église de la Confraternità de Pellegrini, Messine, Sicile.
  • Transfiguration, église de San Salvatore de Greci, Messine.
  • Adoration du Christ enfant, église de San Giacomo (Milazzo), Messine.
  • Nativité, église des Capucins, Ragusa.
  • Martyre de sainte Lucie, église de Santa Lucia alla Badia, Syracuse.
  • Immaculée Conception, église de Santa Maria del Gesù, Messine.
  • Assomption, Chiesa Madrice (Cathédrale), Gela.
  • Vierge du Rosaire et saints (1574), Oratorio del Rosario, église de Santa Lucia del Mela, Messine.
  • Portement de la Croix, église de Santa Nunziata,Catane[2].
  • Annonciation faite à Marie (1551), église des Teresiani, Porta Reale

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Ralph Nicholson Wornum, (réimpr. Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres numérisé par Googlebooks d'Oxford University copie du 27 juin 2006), 80 p. (présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • x

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la peinture en Italie : depuis la Renaissance des beaux-arts ... - (Page 369) de Luigi Lanzi, Luigi Antonio Lanzi, Armande Diundé-Defley, 1824.
  2. Raphael d'Urbin et son père, Giovanni Santi (page 247) de Johann David Passavant, Jules Lunteschutz, P. L. Jacob - 1860.