Denis Jossenay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denis Jossenay
Présentation
Naissance Vers 1680
Décès
Paris
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Activités Professeur royal à l'Académie royale d'architecture
Ses élèves Jacques-Martin Boquet
Julien-David Le Roy
Marie-Joseph Peyre
Charles Parvi
Œuvre
Distinctions Académie royale d'architecture (1717)

Denis Jossenay est un architecte français, mort en 1748[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière comme dessinateur dans l'atelier de Robert de Cotte.

En 1717, il est membre de l'Académie royale d'architecture.

Entre 1718 et 1727, il participe avec son collègue Pierre Vigné de Vigny (1690-1772) pour les Lamoignon à la construction du château de Malesherbes. Pierre de Vigny et Denis Jossenay, tous deux collaborateurs de Robert de Cotte, se partagent les clients dont leur patron ne pouvait s'occuper personnellement.

En 1723, il représente l'architecte de Cotte auprès des Jacobins qui souhaite construire placée une stalle historiée autour du chœur de leur noviciat du faubourg Saint-Germain à Paris, aujourd'hui église Saint-Thomas-d'Aquin. Les sculptures sur bois représentent des scènes de l'Ancien et Nouveau testament. L'ouvrage a été sculpté par François Roumier. Cette œuvre a été dispersée après la Révolution, et se trouve aujourd'hui en majeure partie dans l'église de Thieux, en Seine et Marne (panneaux "entrée de Jésus à Jérusalem", "la visitation", "tête de Moïse" ainsi que six stalles), dans l'église de Sceaux (panneau "le Christ et les évangélistes") et dans l'église Saint-Pierre-Saint-Paul d'Ivry-sur-Seine (trois stalles).

Entre 1724 et 1726, il est un des collaborateurs de Robert de Cotte au palais épiscopal de Verdun.

En 1729, Jossenay est appelé pour faire les plans des bâtiments de l'Hôtel-Dieu-le-Comte à Troyes. Son projet ne convient pas parce que jugé trop proche du ru Cordé.

En 1732, sous les ordres de Robert de Cotte, il transforme le château de Villeroy, à Mennecy, qui a appartenu à Louis François Anne de Neufville de Villeroy.

Il succède à sa mort à Jean Courtonne comme professeur royal à l'Académie royale d'Architecture en 1739. Il a eu comme élèves Julien-David Le Roy et Marie-Joseph Peyre.

Il construisit sa propre maison à Saint-Germain en Laye (aujourd'hui 31 rue de Lorraine), constituée notamment d'un grand corps de logis de trois étages. Lors de l'acquisition, il y est qualifié de "dessinateur du roy". Ses enfants sont qualifiés lors de la vente de maisons voisines de "représentants Jossenay architecte".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Note : Son décès est annoncé pendant la séance du 4 mars 1748 de l'Académie royale d'architecture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Lemonnier, W. Viennot, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome X Table générale, Librairie Armand Colin, Paris, 1926 (lire en ligne)
  • Michel Gallet - Les architectes parisiens du XVIIIe siècle, Paris, Éditions Mengès, 1995 (ISBN 2856203701)
  • Paul Hartmann - bulletin de la société d'histoire et d'art du diocèse de Meaux - note sur les boiseries de l'église de Thieux -
  • Bruno Pons - de Paris à Versailles (1699-1736), les sculpteurs ornementalistes parisiens et l'art décoratif des bâtiments du Roi, association des publications de l'université de Strasbourg, 1983
  • pour Ivry : lettre de Mme Bossoutrot, architecte du patrimoine à Monsieur Serge Pitiot, conservateur du patrimoine, 09/02/1999 - archives municipales Ivry-sur-Seine

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]