Denis-Charles Godefroy de Ménilglaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Godefroy.
Denis-Charles Godefroy-Ménilglaise
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nationalité

Denis-Charles Godefroy de Ménilglaise (22 août 1795 Francfort-sur-le-Main (Hesse, Allemagne) - 20 juillet 1877 Paris) fut un sous-préfet de 1822 à 1830 et auteur d'études d'histoire locale.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Denis-Joseph, seigneur de Maillart, conseiller du roi, directeur de la chambre des comptes de Lille en 1760, et de Marie-Julie-Eugénie de Lcncquesaing, il épousa, 1° en 1828, Félicité-Ursule de Maingoval (décédée sans enfants en 1829), 2° en 1835, Anne-Alphonsine de Droullin de Ménilglaise dont il n'eut pas d'enfants[1],

Par ordonnance rendue en conseil d'Etat en 1846 il releva le nom " de Menilglaise qui venait de la famille de Droullin de Ménilglaise dont était son épouse et fut autorisé à s'appeler Godefroy de Ménilglaise. Il s'intitula alors "marquis de Godefroy-Ménilglaise"[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fut sous préfet de Doullens (1822), de Saint-Malo (1824), de Valenciennes (1826)[1].

Auteur d'études d'histoire locale[modifier | modifier le code]

Membre de la société des Antiquaires de la Morinie, de la société des Antiquaires de Normandie, de la société des Antiquaires de l'Ouest (Poitiers), de l'Académie de Gand et de l'Académie d'Arras, il faut l'auteur d'études d'histoire locale, il fut également éditeur de Chronique de Guines et d'Ardre (1855) de Lambert d'Ardres et de Chronique de Hainaut (1874) de Gilbert de Mons (1150-1224). Il légua en 1877 sa bibliothèque à la Bibliothèque municipale de Lille.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Savants Godefroy, mémoires d'une famille pendant les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles (1873)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c André Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Monaco, Comte d'Angerville, (lire en ligne), p. 210-216.

Liens externes[modifier | modifier le code]