Jacques Godefroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacques Godefroy ou Iacubus Gothofredus en latin, né le à Genève et mort dans la même ville le [1], est un juriste, magistrat et diplomate genevois. On lui doit le Codex Theodosianus, publié à titre posthume, portant sur le droit de la Rome antique, fruit de 30 ans de travail.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Godefroy naît à Genève le [2].

Il étudie le droit et l'histoire à Bourges et à Paris en France[3]. Il publie des ouvrages sur la loi des Douze Tables (Heidelberg) et sur l'état des païens sous les empereurs chrétiens (Leipzig)[3].

En 1616, il publie à Genève, où il s'est établi, une édition annotée de Cicéron. L'année suivante, il publie des éditions annotées des lois juliennes et papienne[3]. Il enseigne le droit à l'université de Genève[4]. Il entre dans les affaires publiques en 1616. Il est secrétaire d'État de 1632 à 1636, magistrat en chef en 1637, 1641, 1645 et 1649.

Pendant 30 ans, profitant de sa position à la fois de magistrat de Genève et de diplomate auprès de la France, il recueille des documents qui seront regroupés et analysés dans son Codex Theodosianus[5]. Ce code constitue le principal, mais non la seule, source de l'ordre juridique de l'Empire romain d'Occident. L'ouvrage est imprimé treize ans après sa mort grâce à son ami Antoine de Marville, à Lyon en 1665 (4 volumes). Il sera réimprimé à Leipzig en 1736-1745 (6 volumes)[6].

Jacques Godefroy décède le . Il avait épousé Marie Graffard en 1618, puis Susanne de Croso en 1640[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

De statu paganorum sub christianis imperatoribus: seu commentarius ad titulum X de paganis libri XVI codicis Theodosiani, 1616
  • (la) De statu paganorum sub christianis imperatoribus: seu commentarius ad titulum X de paganis libri XVI codicis Theodosiani, Heidelberg, Gotthard Vögelin, (lire en ligne)
  • Mercure Jésuite, Genève 1626-32.
  • Diatriba de iure praecedentiae, Genève 1627.
  • Orationes politicae tres, Genève 1634.
  • Codex Theodosianus, 1665

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Godefroy, dans le dictionnaire historique de la Suisse.
  2. « Jacques Godefroy (1587-1652) », BnF, (consulté le 8 août 2015)
  3. a b c et d Article Jacques Godefroy dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. (en) « Jacques Godefroy », dans Encyclopædia Britannica, (lire en ligne)
  5. (en) « Jacques Godefroy », dans Encyclopedia Britannica, vol. 10 : [G-GOT]: Geulinck to William Lloyd Garrison, , 9e éd. (lire en ligne)
  6. Jean-Marie Salamito, « Les dendrophores dans l'Empire chrétien. [À propos de Code Théodosien, XIV, 8, 1 et XVI, 10, 20, 2] », Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité, vol. 99, no 2,‎ , p. 991 (lire en ligne, consulté le 8 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]