Delphine Manceau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Delphine Manceau
D.Manceau.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Delphine Manceau, née le [1], est Directrice générale de NEOMA BS (NEOMA Business School).

Enseignante-chercheur dans le domaine du Marketing et de l'Innovation[2], elle a publié de nombreux ouvrages de recherche et des études sur le sujet, dont l'adaptation francophone de Marketing-Management de Philip Kotler.

Elle a été Directrice générale de l'EBS European Business School, Paris, après avoir longtemps travaillé à ESCP Europe comme professeur, directrice académique, puis directrice de l'Executive Education et des partenariats entreprises. Elle y a fondé l'Institut pour l’Innovation et la Compétitivité i7 avec Pascal Morand. Elle est membre du Comité d'experts auprès du Commissaire européen à la recherche, à l'innovation et à la science.

Biographie[modifier | modifier le code]

Delphine Manceau est diplômée d'ESCP Europe, titulaire d’un doctorat ès Sciences de Gestion d’HEC Paris et a effectué un post-doc en marketing à la Wharton School (University of Pennsylvania, USA). Elle est titulaire du diplôme d’habilitation à diriger des recherches (HDR) de l’Université Pierre Mendès-France de Grenoble.[réf. nécessaire]

Professeur à ESCP Europe, elle réalise des recherches et des enseignements sur le marketing et sur l'innovation[réf. nécessaire]. Elle a écrit plusieurs ouvrages sur ces sujets, dont Marketing Management (avec Philip Kotler et Kevin Keller, actuellement à sa 15e édition) et Marketing de l'innovation (avec Emmanuelle Le Nagard et Sophie Morin-Delerm, 3e édition). Elle a également publié des articles dans des revues scientifiques telles que International Journal of Research in Marketing, International Journal of Industrial Organisation, Recherche et Applications en Marketing, Décisions Marketing, Revue Française de Gestion, Créativity and Innovation Management, Customer Needs and Solutions, Journal of innovation Economies & Management.[réf. nécessaire]

Entre 2005 et 2008, elle est directrice académique de ESCP Europe : elle dirige le programme Grande Ecole et l'ensemble des programmes diplômants[réf. nécessaire] (MEB, Mastères Spécialisés, MBA). Elle conçoit une nouvelle architecture du programme Grande École et met en place les nouveaux concours d’entrée européens à la suite du processus de Bologne.[réf. nécessaire]

En 2009, elle se consacre à la rédaction du rapport Pour une nouvelle vision de l’innovation[3], commandé par Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi, et écrit avec Pascal Morand. À la suite de ce rapport, elle fonde puis dirige l’Institut pour l’Innovation et la Compétitivité i7[4], Think Tank académique qui analyse les nouvelles pratiques d’innovation des entreprises et leur impact sur la compétitivité. Delphine Manceau coordonne les relations avec les entreprises partenaires et les pouvoirs publics français et européens. Elle pilote les études et l’organisation des événements de l’Institut, notamment consacrés à l'open innovation et aux liens entre innovation et développement durable[réf. nécessaire].

Entre 2011 et 2016, Delphine Manceau dirige la division Corporate de ESCP Europe, qui englobe les activités en relation avec les entreprises sur les cinq campus de l’École : les formations « Executive » à destination des managers (Executive MBA, programmes de formation continue sur mesure et sur catalogue, Executive mastères spécialisés, VAE), ainsi que les relations entreprises (chaires, service carrière, forums, collecte de la taxe d’apprentissage…). Elle développe l'activité sur les campus non français et signe des Chaires et Professorships avec BNP Paribas, Lectra, Deloitte, L'Oréal, KPMG...[réf. nécessaire]

En 2016, elle devient Directrice générale de l'European Business School EBS Paris. La politique de développement de l'école est fondée sur l'affirmation de son identité internationale et sur une orientation autour des axes EDIC (Entrepreneuriat, Digital, Innovation, Créativité). L'Ecole se lance dans plusieurs accréditations internationales et renforce sa visibilité.[réf. nécessaire]

En septembre 2017, Delphine Manceau rejoint NEOMA Business School en tant que Directrice Générale afin de contribuer au développement de celle-ci. Neoma est une école de commerce française née de la fusion de Reims Management School (fondée en 1928) avec Rouen Business School (fondée en 1871)1Triplement accréditée EQUIS, AACSB et AMBA, comme seulement 1 % des Business Schools mondiales, l'école propose une offre de programmes en management allant du post-bac à bac +8. Elle forme environ 8 500 étudiants, dispose de 200 professeurs (dont plus de 56 % d'étrangers), 300 universités partenaires dans 75 pays ainsi que d'un réseau d'anciens élèves de plus de 60 000 alumni. Neoma dispose également de quatre campus répartis sur 3 sites : Rouen, Reims (deux campus) et Paris. Ce dernier est consacré à l'executive education (formation continue).

Elle est mariée et a 2 enfants.[réf. nécessaire]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Delphine Manceau est membre du comité d'experts auprès du commissaire européen à la recherche, à l'innovation et à la science dans le cadre du programme horizon 2020 du Commissaire Moedas.[réf. nécessaire]

Elle est également membre du conseil académique de l’Institut français de la mode (IFM)[5], et du Conseil stratégique de l'ESC Troyes. Elle est membre du Conseil d’administration de l'Association française du marketing (AFM)[6], après en avoir été vice-présidente des publications (2008-2010) et avoir été co-rédactrice en chef de la revue Décisions Marketing (2003-2007). Elle est membre du comité de lecture de plusieurs revues scientifiques.[réf. nécessaire]

Spécialiste de marketing et d’innovation, elle a réalisé des missions de conseil pour différentes entreprises de plusieurs secteurs (assurance, produits durables, grande consommation). Elle a également été pendant plusieurs années administratrice indépendante de la société Meilleur Taux[7].

Elle est coauteur avec Stéphanie Dameron du rapport FNEGE : « Accréditations, certifications, habilitations, classements… L’impact des évaluations externes sur les stratégies des établissements d’enseignement supérieur de gestion et sur l’évolution de l’enseignement supérieur de la gestion en France » (2011). Elle a également contribué à plusieurs autres rapports pour la FNEGE, notamment « La compétitivité de la France - Présent et futur » « Repenser la formation des managers » et « L’évaluation des enseignants-chercheurs en sciences de gestion ».[réf. nécessaire]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Chapitres d’ouvrages[modifier | modifier le code]

  • D’inspecteur Gadget au Retour du Jedi : Dérives et transformation du marketing de l’innovation (avec E. Le Nagard), MH. Fosse-Gomez (ed.), Les paradoxes du marketing, Eyrolles, 2011, p. 85–102.
  • Comment développer la capacité d’innovation des entreprises ?, A. Bloch et Sophie Morin-Delerm (ed.), Innovation et Création d’entreprise : De l’idée à l’organisation, Éditions Eska, 2011.
  • Time and innovation : explicit trade-offs, Handbook of Top Management Teams, F. Bournois, J. Duval-Hamel, S. Roussillon, et JL. Scaringella (ed.), Palgrave, 2010 ; édition française : Temps et innovation : des arbitrages explicités, Comités exécutifs : Voyage au cœur de la dirigeance, Eyrolles, 2007, p. 281–298.
  • Innover et développer de nouveaux produits, Le Marketeur, C. Michon (ed.), Pearson Education, 3e édition, 2010, p. 219–246 ; 1re édition parue en 2003 et 2e édition en 2006.
  • La responsabilité de l'entreprise et du dirigeant (avec L. Rapp), Le nouveau visage des dirigeants du CAC 40, Le Cercle de l'entreprise et du management, PL. Dubois (ed.), Pearson Village Mondial, 2008, p. 157–179.
  • Croissance et création de valeur par les nouveaux produits, L'art de la croissance, ESCP-EAP et Bain &Company, Les Echos Éditions et Pearson Village Mondial, 2007, p. 167–169.
  • Lancement de nouveaux produits, Encyclopédie de l’innovation, P. Mustar et H. Penan (ed.), Economica, 2003, p. 281–298.

Articles[modifier | modifier le code]

  • Crowdsourcing vs Design Thinking : Une étude comparative de deux démarches d’innovation externe dans la phase d’idéation (avec A. Hémonnet-Goujot et J. Fabbri), Décisions Marketing, 2016, n°83, pp.123-138.
  • Intégrer les émotions dans le développement de nouveaux produits – Application à l’automobile (avec N. Herbeth et F. Charue-Duboc), Revue Française de Gestion, 2016, n°255, pp.89-103
  • Reflections in favor of a holistic approach for innovation in economics and management (avec P. Morand), Journal of Innovation Economics & Management, 2014, n°15, vol.3, pp. 101-115.
  • A diffusion model for preannounced products (avec J. Eliashberg, V. Rao et M. Su), Customer Needs and Solutions, 2013, DOI 10.1007/s40547-013-0003-7.
  • Eclairages sur le marketing de demain : prises de décisions, efficacité et légitimité (avec B. Pras, F. Salerno, C. Bénavent, P. Volle, JF. Trinquecoste, E. Vernette, E. Tissier Desbordes), Décisions Marketing, 72, 2013, p.17-42.
  • Key Resources and Internationalization Modes of Creative Knowledge-Intensive Business Services : The Case od Design Consultancies (avec C. Abecassis-Moedas, S. Ben Mahmoud-Jouini, C. Dell’Era, R. Verganti), Creativity and Innovation Management, no 3, 2012, p.315-331.
  • "Open innovation: Putting external knowledge to work" (avec PF. Kaltenbach, L. Bagger-Hansen, V. Moatti, J. Fabbri), Supply Chain Management Review, 2012, pp. 42-49.
  • L'open innovation ouvre la voie à de nouvelles pratiques (avec V. Moatti, J. Fabbri, PF. Kaltenbach et L. Bagger-Hansen), L’Expansion Management Review, mars 2012.
  • Le tabou, un concept peu exploré en marketing (avec O. Sabri et B. Pras), Recherche et Applications en Marketing, vol%, no 1, 2010, p. 59–86.
  • Stimuler l’innovation pour préparer la reprise, L’Expansion Management Review, no 137, 2010, p. 10–19.
  • L’innovation au sens large, Sociétal, Dossier « Économie de la connaissance », no 66, 2009, p. 51–58.
  • Les stratégies de lancement de nouveaux produits dans le secteur des télécommunications : le cas de l’iPhone d’Apple (avec M. Dahan et L. Geffroy), Revue Française du Marketing, no 222, 2009, p. 83–97.
  • Are sex and death taboos in advertising? An Analysis of taboos in advertising and a survey of French consumer perceptions (avec E. Tissier-Desbordes), International Journal of Advertising, vol. 25, no 1, 2006, p. 9–33.
  • La réception de la représentation de la nudité en publicité : provocation ou esthétisme ? (avec E. Tissier-Desbordes), Revue Française du Marketing, no 201, mars 2005, p. 85–100.
  • Modelling the impact of product preannouncements in the context of indirect network externalities (avec E. Le Nagard), International Journal of Research in Marketing, vol.18, no 3, septembre 2001, p. 203–219.
  • Les délais d'annonce des nouveaux produits : une analyse empirique des déterminants, Recherche et Applications en Marketing, 2000, vol. 15, no 4, p. 1–20.
  • Persuasive advertising in Hotelling’s model of product differentiation (avec F. Bloch), International Journal of Industrial Organization, 1999, vol. 17, p. 557–574.
  • La perception des tabous dans la publicité (avec E. Tissier-Desbordes), Décisions Marketing, janvier-avril 1999, vol. 16, p. 17–23.
  • Les effets des annonces préalables de nouveaux produits sur le marché - État des connaissances et propositions théoriques, Recherche et Applications en Marketing, automne 1996, vol. 11, no 3, p. 39–55.
  • La recherche sur la satisfaction des clients, présentation et commentaire d'un choix d'articles sur 30 ans de recherche (avec J. Lévy), Revue Française de Marketing, mars 1994, no 144-145, p. 101–123.
  • Une analyse micro-économique des systèmes de prix fixe pour le livre - Mise en perspective théorique (avec L. Maruani et E. Le Nagard), Les Cahiers de l’Économie du Livre, mars 1993, no 9, p. 136–149.

Rapports[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]