David Urs de Margina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

David Urs de Margina
David Urs
David Urs de Margina
David Urs de Margina au grade de major, portant l'ordre militaire de Marie-Thérèse.

Naissance
Mărgineni, Transylvanie
Décès (à 81 ans)
Sibiu / Hermannstadt, Transylvanie
Allégeance Drapeau de l'Autriche Autriche
Arme Infanterie
Grade Colonel
Commandement Walachen Grenzinfanterieregiment
Commandant de l'île fortifiée de Lissa (1866)
Conflits Bataille de Solférino
Bataille de Lissa (1866)
Distinctions Ordre du Mérite
Ordre de Sainte-Anne de la 3e classe
Ordre militaire de Marie-Thérèse
Ordre de la couronne de fer

David Urs de Margina (né à Mărgineni / Margina, en Transylvanie, - mort à Sibiu, Transylvanie, ), haut officier Roumain de l'Armée impériale autrichienne et ensuite de l'Armée territoriale impériale-royale autrichienne, prit part à la seconde guerre d'Indépendance italienne se battant vaillamment à Solférino (1859), pour mériter la croix de l'Ordre militaire de Marie-Thérèse, à la troisième guerre d'Indépendance italienne en tant que commandant de l'île fortifiée de Lissa (1866).

Biographie[modifier | modifier le code]

David Urs a terminé, après avoir fréquenté l'école primaire de l'École centrale des gardes-frontières du Régiment de la frontière № 1 à Orlat, l'école militaire de Năsăud. Il entra dans le régiment des frontières en 1834 en tant que soldat et servit jusqu'au grade de lieutenant (le ). En 1846, il était commandant adjoint de la 7e Compagnie de Joseph Philippovich de Philippsberg à Racovița).

L'année révolutionnaire 1848 le trouva au commandement de la septième compagnie à Racovița. Il a participé aux luttes contre les régiments de Sicules qui sont passés de côté des révolutionnaires de Lajos Kossuth, combattant dans la région d'Odorhei. Pour son courage, il a été distingué à l'ordre du Mérite, ainsi que par les alliés russes à l'ordre de Sainte-Anne de la 3e classe[1].

Le il a été transféré dans la IR 34 (Infanterieregiment 34) à Kaschau (aujourd'hui Košice, en Slovaquie). Le , il est promu au grade de major (correspondant au grade français de commandant) avec lequel il participe à la guerre austro-italo-française et tient le commandant du bataillon. Pour la bravoure prouvée dans les batailles de Solférino et de Medole, il a été décoré de l'Ordre militaire de Marie-Thérèse, le premier Roumain à qui cet ordre a été décerné, ainsi que de l'ordre de la couronne de fer. Le 1860, il fut anobli et a reçu le titre de baron.

Il a soutenu financièrement les écoles frontalières d'Orlat et de Năsăud. Il a laissé toute sa fortune en héritage à l'Église roumaine unie à Rome. Une clause testamentaire stipulait que la somme de plus de 50 000 florins laissés par héritage soient destinés à constituer un fonds auquel la Métropolie de Blaj allouerait des bourses d'études pour les étudiants roumains, descendants d'anciens gardes-frontières du 1er régiment roumain d'Orlat.

Le tombeau de David Urs.

David Urs est mort à Sibiu, le . Il est enterré à côté de George Bariț dans le cimetière de l'église Saints-Pierre-et-Paul de Sibiu, située 17, rue Reconstrucției, la première église grecque-catholique à Sibiu, actuellement occupée par une paroisse orthodoxe.

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. (de) Schematismus für das kaiserliche und königliche Heer und für die kaiserliche und königliche Kriegsmarine, K. K. Hof- und Staatsdruckerei, Viena 1895, p. 144

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Franz Rieger, Oberst David Baron Urs de Margina. Bei Solferino und auf Lissa (en français, Le Colonel David Baron Urs de Margina. À Solférino et sur l'île de Lissa), Hermannstadt [Sibiu] 1898.
  • (ro) Victor Lazăr, David Urs de Marginea - biografia eroului și susținătorului școlilor grănicerești, în Biblioteca poporală a Asociațiunii (ASTRA), nr. 109.

Liens externes[modifier | modifier le code]