Daniele de Samarate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniele de Samarate
Image illustrative de l’article Daniele de Samarate
Vénérable
Naissance , Samarate, Drapeau : Italie Italie
Décès , Tucunduba, Drapeau : Brésil Brésil 
Nationalité Italien
Ordre religieux Frères mineurs capucins
Vénéré à Tucunduba
Béatification cause en cours
Vénéré par l'Église catholique
Fête 19 mai

Daniele de Samarate, au siècle Felice Rossini ( - ), est un prêtre catholique italien, appartenant à l'Ordre des Frères mineurs capucins, qui fut missionnaire au Brésil. L'Église catholique a entamé la procédure pour sa béatification et l'a reconnu vénérable.

Biographie[modifier | modifier le code]

Felice Rossini naît à San Macariao, un hameau de la commune de Samarate, dans la province de Milan. Il grandit dans une famille modeste et profondément religieuse. Le , alors qu'il n'a pas encore quatorze ans, il entre au séminaire des capucins de Sovere, dans la province de Bergame. Après avoir rejoint le noviciat, il reçoit le nom de Daniele de Samarate et le il fait sa profession religieuse[1].

Sa rencontre avec le Père Rinaldo da Paullo, missionnaire au Brésil, lui donne l'esprit missionnaire et dès lors, il désire partir lui aussi pour le Brésil. Il demande à ses supérieurs de pouvoir rejoindre la région du Nordeste, affiliée depuis 1892 à la province des capucins de Lombardie. Le territoire est immense et il comprend de nombreux États qui n'ont pas encore reçut beaucoup de missionnaires chrétiens. Ses supérieurs lui donnent leur accord et le , il reçoit sa croix missionnaire à Milan. Il s'embarque alors pour le Brésil le 30 août suivant[1].

Destiné à Canindé, le il est ordonné diacre et le prêtre[1]. En janvier 1903, il est envoyé dans la colonie Santo Antônio do Prata dans l'État de Pará, où il est professeur, directeur spirituel et supérieur de la fraternité capucine. Il fournit un tel travail qu'il est épuisé et passe près de la mort. Il reçoit les derniers sacrements et après avoir été rétabli, il rentre en Italie pour être soigné. Il passe au sanctuaire marial de Lourdes. S'étant rétabli, il repart pour le Brésil dès décembre 1909. Là, il reprend son œuvre missionnaire et éducative[1].

En 1913, il quitte la colonie Santo Antônio do Prata et le il est envoyé à Tucunduba. Il rencontre là un environnement difficile, marqué par la misère et l'abandon de soin et d'éducation. En dix ans, il arrive à transformer le lieu. Il y connaît de nombreuses conversions à la foi chrétienne, il construit une église, éduque les enfants et soigne les malades avec les moyens du bord. Il est si investit auprès des lépreux qu'il le devient lui-même. La maladie le transforme rapidement. Le , Daniele de Samarate célèbre ses 25 ans d'ordination sacerdotale mais dès le 9 mai suivant, épuisé par son apostolat et la maladie, il reçoit les derniers sacrements. Après dix jours d'agonie, qu'il passa dans la prière, il meurt le . Il mourut en chantant des louanges à la miséricorde divine[1].

Béatification[modifier | modifier le code]

Le , Daniele de Samarate est reconnu vénérable par le pape François.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Claudio Todeschini, Il profumo di una vita. Daniele da Samarate missionario cappuccino lebbroso tra i lebbrosi, San Paolo Edizioni, , 304 p. (ISBN 8821595110 et 9788821595110).
  • (it) Apollonio Troesi et Ivo Pavone, Una porta aperta nel cielo: Padre Daniele da Samarate Frei Daniel, missionario cappuccino lebbroso fra i lebbrosi : servo di Dio, 1876-1924, Velar, , 120 p.
  • (it) Metodio da Nembro, I cappuccini nel Brasile: Missione e custodia del Maranhäo (1892-1956), Centro Studi Cappuccini Lombardi, , 511 p., passim.
  • (it) Ezechia da Iseo, Un apostolato e un martirio nell'Alto Brasile: P. Daniele da Samarate missionario cappuccino, Segretariato missioni cappuccini lombardi, , 106 p.