Daniel Bernard (journaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel Bernard.
Daniel Bernard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Daniel Bernard, né en 1971, est un journaliste français.

Il a commencé sa carrière de journaliste au service politique du Quotidien de Paris en 1993, pour rejoindre Info-Matin, jusqu'à sa fermeture en 1996. Il a ensuite travaillé à L'Événement du jeudi, puis à Marianne en 1999.

Daniel Bernard a été l'un des premiers journalistes à considérer Ségolène Royal comme une probable candidate à l'élection présidentielle française de 2007, aussi bien dans les colonnes du magazine Marianne[1] que, dès août 2005, dans une biographie consacrée à l'ascension de la présidente de la région Poitou-Charentes au sein du Parti socialiste[2].

En 2006, il est sanctionné d'un avertissement par la direction de Marianne pour avoir écrit comme pigiste un article dans le magazine Gala paru le 13 septembre 2006 intitulé « Le play-boy de Ségolène » sur Arnaud Montebourg. Ce dernier était alors porte-parole de Ségolène Royal. Sa direction y dénonce la pipolisation de la vie politique[3].

En 2015, il écrit avec Nadia Remadna le livre Comment j'ai sauvé mes enfants, dans laquelle elle y raconte son vécu en banlieue parisienne et appelle à se mobiliser contre l'embrigadement et la radicalisation de la jeunesse.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Madame Royal, Éd. Jacob-Duvernet, 2005.
  • Ils ont osé le dire !, anthologie des promesses électorales non tenues depuis le début de la Ve République, Plon, 2007, en collaboration avec Anne-Sophie Mercier.
  • Comment j'ai sauvé mes enfants, avec Nadia Remadna , Calmann-Lévy, 2016, (ISBN 978-2702158593)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Bernard, « Et si Ségolène Royal les mettait tous d'accord ? », Marianne', 24 septembre 2005
  2. « La femme », New-York Times,‎ (lire en ligne).
  3. « Le mélange des genres passe mal à «Marianne» », Libération,‎ (lire en ligne).