Démon de Dover

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Démon de Dover est une créature non identifiée prétendument aperçue par trois adolescents les 21 et 22 avril 1977, à Dover dans le Massachusetts.

Rapport[modifier | modifier le code]

William Bartlett, âgé à l'époque de 17 ans, affirme avoir aperçu, depuis sa voiture, le 21 avril 1977 à vingt-deux heures, une créature humanoïde juchée sur un mur de pierre délabré bordant la rue Farm Street à Dover. Il estime qu'il roulait à 60 kilomètres à l'heure environ au moment de l'observation et qu'il est passé à 3 mètres de l'être. Selon sa description, la créature possédait de très grands yeux brillants et de longs doigts et des membres frêles. Elle avait une tête anormalement grande dont la forme rappelait celle d'une pastèque ou d´un œuf[1] et elle faisait environ la taille d'une chèvre. Bartlett rapporte aussi l'absence de bouche et d'oreilles. La même nuit, John Baxter (âgé de 15 ans), affirme avoir rencontré une créature similaire et bipède[1] dans une zone boisée aux alentours de Dover. Abby Brabham, du même âge, aurait aperçu la créature, la nuit suivante sur Springdale Avenue. Les trois adolescents ont dessiné un portrait de la créature dont l´apparence est similaire[2].

Selon le Boston Globe, en reportant les emplacements des observations sur une carte on obtient une ligne droite de plus de trois km[2].

L'affaire du Démon de Dover eut un retentissement mondial. On compara son cas à celui à d'autres créatures cryptozoologiques comme le Sasquatch ou le monstre du Loch Ness[3].

Théories[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas eu d'autres visions de la créature depuis les événements des années 1970[4].

Certains ont supposé que la créature aurait été un poulain ou un jeune élan[5]. D'autre ont avancé l'hypothèse extraterrestre car la description de la créature se rapproche de celle du « Petit-Gris ». L´être est parfois comparé au Mannegishi, une race de petits humanoïdes rapportés par des Cris, un peuple autochtone du Canada[1].

Le cryptozoologue Loren Coleman, qui ne croit pas à un canular, enquêta sur cette créature et la mentionna dans son livre Mysterious America. Il a aussi signalé que les lieux où la créature a été aperçue sont un fief d'événements paranormaux. Coleman rejette la supposition que le monstre soit un élan du fait que des élans sont rares dans le Massachusetts et qu'en avril les élans sont normalement plus grands que la créature signalée. Coleman exclut aussi la théorie du poulain parce que personne, dans les environs de Dover, n´a signalé la perte d'un poulain[6].

Explication de la police locale[modifier | modifier le code]

La police a déclaré à la presse que les propos des adolescents étaient vraisemblablement un canular de lycéens en vacances[7], ce que Bartlett a démenti[4].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Grâce à la créature, Dover est une petite ville très célèbre et le démon est entré dans la culture populaire comme Bigfoot[4],[1]. Une entreprise japonaise a même créé des figurines jouets qui ressemblent à la créature et elle est souvent rapportée dans des documentations diverses[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Loren Coleman, Mysterious America: The Revised Edition (NY : Paraview, 2001, (ISBN 1-931044-05-8))

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Dover, Démon de »
  2. a et b (en) Mark Sullivan, « Decades later, the Dover Demon still haunts », The Boston Globe,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Dover Demon », sur Animal Planet (consulté le )
  4. a b et c (en) « Decades later, the Dover Demon still haunts »
  5. (en) Mark Sullivan, « Decades later, the Dover Demon still haunts », The Boston Globe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Mark Sullivan, « Decades later, the Dover Demon still haunts », The Boston Globe,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Teeners report 'creature' », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Dover Demon Revisited »