Déformation professionnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'expression déformation professionnelle indique une attitude qui est apprise à l'occasion de l'exercice d'un métier et qui a été progressivement appliquée aussi au monde de la vie privée[1].

Par exemple, on pourrait s'imaginer le comportement doctoral d'un professeur pendant qu'il parle à ses enfants ou à sa femme, ou le policier qui voit des criminels partout[1].

Dans son film Orphée, Jean Cocteau va même jusqu'à imaginer une déformation professionnelle s'appliquant encore aux individus récemment décédés (en l'occurrence, un vitrier).

L'expression « déformation professionnelle » a probablement été créée par le sociologue belge Daniel Warnotte (de)[2] ou par le sociologue américain Pitirim Sorokin[réf. nécessaire].

Selon une phrase attribuée à Abraham Maslow, Pour qui ne possède qu'un marteau, tout ressemble à un clou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de)Julia Bönisch, "Déformation professionnelle: Beruflich bedingte Missbildung" Süddeutsche Zeitung (November 30, 2007). Retrieved March 5, 2011
  2. Robert K. Merton Social Theory and Social Structure. Glencoe, IL: Free Press, 1957, p. 198: "The transition to a study of the negative aspects of bureaucracy is afforded by the application of Veblen's concept of 'trained incapacity', Dewey’s notion of 'occupational psychosis' or Warnotte's view of 'professional deformation'."[1]