Couvent des Croisiers de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Couvent des Croisiers de Liège
Image illustrative de l’article Couvent des Croisiers de Liège
Couvent des Croisiers en 1740
Présentation
Nom local å Creuhî
Culte Catholicisme
Type Abbaye
Début de la construction 1272
Autres campagnes de travaux Démolition : 1840
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Ville Blason de Liège Liège
Coordonnées 50° 38′ 20″ nord, 5° 34′ 32″ est
Géolocalisation sur la carte : Liège
(Voir situation sur carte : Liège)
Couvent des Croisiers de Liège
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Couvent des Croisiers de Liège

Le couvent des Croisiers de Liège, jadis en wallon å Creuhî[réf. nécessaire], était situé à l'emplacement de l'actuelle rue des Croisiers. L'église est détruite en 1817 et le reste du couvent est démoli en 1847.

Histoire[modifier | modifier le code]

Croisier.

Fondation[modifier | modifier le code]

L'ordre des chanoines réguliers de la Sainte Croix (ou des Croisiers) prend naissance dans le diocèse de Liège en 1211. Théodore de Celles, fils du baron de Celles près de Dinant, s'étant croisé dans l'armée de l'Empereur Frédéric Barberousse, eut l'occasion de voir en Syrie des religieux de la Sainte-Croix. À son retour, il obtint un canonicat à la cathédrale de Liège, alla en qualité de missionnaire à la croisade contre les albigeois et revint à Liège, pour travailler à la réforme de la vie canoniale. L'évêque Hugues de Pierrepont lui donna l'oratoire Saint-Thibaut de la Sarte près de Huy, et ce fut là qu'il jeta les fondements de l'ordre des Croisiers, qui fut confirmé par Innocent III et Honorius III. Théodore de Celles mourut en 1244. Associés aux dominicains, fondèrent[Qui ?] une dizaine de couvents de Croisiers dans le diocèse de Liège. Le couvent de Liège fut établi en 1272 sur un terrain contigu à l'abbaye de Saint-Jacques, donné par l'abbé de ce monastère[1]. Les Croisiers reconstruisent une nouvelle église vers 1504.

Démolition[modifier | modifier le code]

Occupé par le collège communal de Liège, les bâtiments sont démolis pour faire place à des maisons particulières vers 1840[2]. Par arrêté royal du , le terrain et les matériaux du couvent des Croisiers sont mis à la disposition des architectes de Liège pour l'Exposition universelle de 1905[3].[précision nécessaire]

Révolution française[modifier | modifier le code]

  • devient en l'école secondaire en 1817 ou Collège Royal
  • l'église est détruite en 1817,
  • destruction définitive du bâtiment en 1847

Affectation actuelle du site[modifier | modifier le code]

Le Centre culturel de la province de Liège, Les Chiroux est établi depuis 1970 à l'emplacement de l'ancien couvent des Croisiers.

Représentation[modifier | modifier le code]

  • Gravure de Remacle Le Loup Vue de l'église et Monastère des Chanoines réguliers de Sainte Croix à Liège (vue face à la Meuse).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tableau ecclésiastique du diocèse (ancien) de Liége », Journal historique et littéraire, t. VI, no 62,‎ , p. 59-60 (lire en ligne, consulté le )
  2. Dictionnaire géographique de la province de Liège, volume 1, page 226; Henri Joseph Barthélemi Del Vaux - 1841
  3. Van Rooijen, « Les origines des Croisiers », dans Bulletin de la Société d'Art et d'Histoire du diocèse de Liège, XLII, n°2, n.3. (5) 1961

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]