Cornelis van Cleve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cornelis van Cleve
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Cornelis van Cleve, Cornelis van Cleef , dit Sotte Cleef, né à Anvers en 1520 et décédé en 1567, est un peintre flamand. C'est le fils du peintre Joos van Cleve.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1520 de Joos van Cleve et d'Anna Vijdt, il fit son apprentissage de peintre dans l'atelier de son père.

En 1555, il vendit une des deux maisons qu'il avait à Anvers afin d'obtenir des liquidités pour s'établir en Angleterre.

Pendant près de 14 ans il fut assez productif, mais il fut atteint de démence, d'où le surnom de « Sotte Cleef » qu'on lui attribua. Il fut ramené d'Angleterre à Anvers en 1560 et placé par un magistrat sous la tutelle de son gendre en 1564[1].

Influencé par les peintres italiens, il fit notamment des emprunts à Raphael, à Andrea del Sarto et à Léonard de Vinci.

Dans son Schilder-boeck, Van Mander consacre un chapitre à son père, mais le confond avec son fils, d'où le titre Josse van Cleef, dit « le fou », excellent peintre d'Anvers[2].

Sa mort est signalée en 1567[3].

Peintures[modifier | modifier le code]

Cornelis van Cleve[modifier | modifier le code]

  • Nativité, huile sur bois, 108,9 x 82,9 cm, The John & Mable Ringling Museum of Art, Sarasota, inv. SN201.[réf. 1]
  • Vierge à l'Enfant, huile sur panneau, 27,6 x 21,6 cm, The Fitzwilliam Museum, University of Cambridge, Cambridge, inv. M17 (fig. 1).[réf. 2]
  • Vierge à l'Enfant, huile sur panneau, 57,79 x 43,82 cm, Minneapolis Institute of Art, Minneapolis, inv. 69.4 (fig. 2).[réf. 3]
  • Vierge à l'Enfant, huile sur panneau de chêne, 99,7 x 74 cm, Alte Pinakothek, Munich, inv. WAF489.[réf. 4]
  • Sainte famile avec Élisabeth et Jean Baptiste, huile sur panneau, 74 x 95 cm, Groeninge Museum, Bruges, inv. 0000.GRO0375.I (fig. 3).[réf. 5]
  • Adoration des mages, huile sur panneau, 100 x 77 cm, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Rockox house, Anvers, inv. 464.[réf. 6]

Atelier de Cornelis van Cleve[modifier | modifier le code]

  • Vierge au Jésus dormant, huile sur bois, 81,5 x 66,6 cm, Musée Magnin, Dijon, inv. 1938E183.[réf. 7]

Attribuée à Cornelis van Cleve[modifier | modifier le code]

La nature du support pictural utilisé rend l'attribution hypothétique.

  • Ronde féerique, huile sur toile, 51 x 63 cm, University of Aberdeen, Aberdeen, inv. ABDUA 30621.[réf. 8]
  • Ronde d'enfants, huile sur toile, Musée d'art et d'histoire, Cognac (fig. 4).[réf. 9]

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Justi, Der Fall Cleve, in Jb der preuss. Kunstsmlg., 16, 1895, p. 32.
  • G. Hulin de Loo, Conjecture touchant le Sotte Cleve, in Petite Rev. illustrée de l'Art et de l'Archéol. en Flandre, 1903, pp. 87-91, 115-118.
  • M. J. Friedländer, Nachtträgliches zu Cornelis van Cleve, in Oud Holland, LX, 1943, pp. 7-14.
  • (en) Max J. Friedländer, Early Netherlandish Painting : Joos van Cleve, Jan Provost, Joachim Patenier, vol. IX, part I, Leiden, A. W. Sijthoff,‎ , 74 p. (ISBN 90-286-0202-X).
  • Karel Van Mander et Henri Hymans (trad. notes et commentaires de Henri Hymans), « Josse van Cleef, dit « le fou », excellent peintre d'Anvers », dans Le livre des peintres de Carel van Mander : vie des peintres flamands, hollandais et allemands (1604), Tome 1, Paris,‎ (lire en ligne), p. 243-248.
  • Leo Van Puyvelde, La peinture flamande au siècle de Bosch et Brueghel, Paris, Elsevier,‎ , 492 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Van Puyvelde 1962, p. 342.
  2. Cf. Van Mander et Hymans 1884, p. 243.
  3. Cf. Van Puyvelde 1962, p. 342. Cependant, selon Max J. Friedländer (Friedländer 1972, p. 49), il serait mort peu après 1554.

Références[modifier | modifier le code]