Corinne Chaponnière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Corinne Chaponnière
Naissance (64 ans)
Montréal
Activité principale
Auteur
Genres
essai

Corinne Chaponnière, née le 3 mars 1954 à Montréal, est une journaliste et écrivaine helvético-canadienne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Corinne Chaponnière passe son enfance à Montréal, au Canada, puis à Genève en Suisse, où elle poursuit ses études. En 1978, elle est licenciée en sciences politiques et lettres. Elle est également titulaire d’un doctorat en lettres de l'université de Genève soutenu en 1988 dont le sujet est Le Mystère féminin ou vingt siècles de déni de sens.

Elle commence sa carrière de journaliste comme pigiste pour le journal La Suisse, devient rédactrice en cheffe du journal féministe Femmes suisses renommé ensuite L'émiliE. Après une courte période à la chronique judiciaire du Journal de Genève, elle entre à la Télévision suisse romande (TSR). Entre 1983 et 1993, elle est reporter pour les émissions Tell Quel[2], Temps Présent et Viva.

Elle devient ensuite, entre 1993 et 1997, correspondante de la TSR à Bruxelles, chargée du dossier européen.

En 2003 elle est nommée par le Conseil d'État genevois au conseil de l'université de Genève[3]. Dans ce cadre, elle fera partie de la commission de nomination du nouveau recteur à partir de 2006[4].

Elle siège par ailleurs au comité de la Société de lecture à Genève depuis 2013[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Mystère féminin : Dans cet essai, Corinne Chaponnière explore l'impossible conciliation des rôles traditionnellement dévolus au féminin entre séduction et maternité[6]. Le mystère féminin peut être vue comme une tentative largement utilisé dans le cadre de la littérature romantique mais émanant de pratiques et traditions plus anciennes de dénier du sens au féminin[7].
  • Exposition : En 2002 elle organise une exposition sur les femmes, la paix et la guerre qui aboutit à la publication d'un catalogue. Cette initiative a pour objet d'explorer l'engagement des femmes en faveur de la paix[8].
  • La Mixité des hommes et des femmes : Elle publie en 2005, avec sa sœur Martine Chaponnière, une histoire de la mixité[9],[10]. Le livre retrace l'histoire de la mixité entre hommes et femmes depuis la renaissance et donne une reflexion sur la façon dont la mixité est traitée dans l'éducation, la société, le monde du travail et la politique.
  • Biographie d'Henry Dunant : À la suite d'un scénario de téléfilm avec Claude Goretta [11] sur la vie d’Henry Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge (film qui ne sera pas produit), elle commence une biographie de l’humaniste intitulée Henry Dunant, la Croix d'un homme qui paraît aux éditions Perrin en 2010[12],[13],[14]. Elle retrace les aspects positifs et négatifs du personnage afin de ne pas constituer selon les dires de l'auteure une hagiographie de plus[13]. Elle ne fait ainsi pas l'impasse sur les grands défauts du personnage, notamment la mégalomanie et le snobisme, qu'elle décrit comme les revers de ses qualités
  • Essai historique : Les Quatre Coups de la Nuit de cristal, paru en 2015, revient sur l’assassinat d’Ernst vom Rath qui a servi de prétexte à l'Allemagne pour commencer le pogrom contre les juifs, connu sous le nom de « Nuit de Cristal ». Elle confronte les différentes versions qui continuent à s’opposer sur les motifs qui ont poussé l'assassin Herschel Grynszpan à agir[15],[16]
    Herschel Grynszpan juste après son arrestation (7 novembre 1938)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.albin-michel.fr/auteur-Corinne-Chaponniere-41004
  2. « Recherche speakerine », sur rts.ch (consulté le 9 février 2016)
  3. « UniGE - Conseil de l'Université (suite) », sur www.unige.ch (consulté le 4 avril 2016)
  4. « http://www.unige.ch/presse/archives/unes/2006/20060920rectorat07-11.php?seek=print », sur www.unige.ch (consulté le 4 avril 2016)
  5. « SDL - Société de Lecture Genève », sur www.societe-de-lecture.ch (consulté le 4 avril 2016)
  6. Martine Chaponnière, Devenir ou redevenir femme: l'éducation des femmes et le mouvement féministe en Suisse, du début du siècle à nos jours, Librairie Droz, (ISBN 9782884420044, lire en ligne)
  7. Jacques Berchtold, La peur au XVIIIe siècle: discours, représentations, pratiques, Librairie Droz, (ISBN 9782600000123, lire en ligne)
  8. ETH-Bibliothek Zuerich, « ETH - serveur pour des revues numérisées », sur www.e-periodica.ch (consulté le 4 avril 2016)
  9. « Des poches de non-mixité peuvent continuer à exister, à condition qu'elles se fondent sur une volonté d'avancer », L'Emilie, no 94,‎ , p. 20
  10. « Corinne et Martine Chaponnière, », sur docs.school (consulté le 4 avril 2016)
  11. « Claude Goretta, cinéaste sans visa », Revue suisse des professionnels du cinéma, no 383,‎ (lire en ligne)
  12. « La part d'ombre du sauveur; Corinne Chaponnière publie une biographie d'Henry Dunant, dévoilant la complexe figure du fondateur de la Croix-Rouge », Le temps,‎
  13. a et b L'Humanitaire dans tous ses états, « Henry Dunant : La croix d'un homme », (consulté le 4 avril 2016)
  14. « 1828 Les Dunant sont à la campagne à Montbrillant », sur tdg.ch/ (consulté le 4 avril 2016)
  15. « Une plume genevoise réussit un thriller historique », Tribune de Genève,‎
  16. « Le grand entretien », sur rts.ch,

Liens externes[modifier | modifier le code]