Contrôle parental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
capture d'écran d'une erreur due au contrôle parental

Le contrôle parental est un système intégré à des appareils électroniques (ordinateur, smartphone, console de jeux vidéo, télévision...) permettant de limiter l'accès à certains sites internet ou de limiter la durée d'usage d'un appareil. Il est généralement utilisé par les parents afin d'éviter que leurs enfants aient accès à certains contenus jugés inappropriés pour leur âge, telle que la pornographie.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Bloquer les contenus inappropriés pour les enfants[modifier | modifier le code]

Les contenus inappropriés sont dangereux pour les enfants, et peuvent causer des séquelles psychologiques à long terme[1].

Les logiciels modernes de contrôle parental bloquent les contenus jugés choquants et peuvent fournir un rapport aux parents lorsqu'un utilisateur a essayé d'accéder à ces sites.

Les sites pornographiques présentent un grand risque à être accidentellement ou volontairement visités par des mineurs. Les principaux sites de cette catégorie s'ouvrent sur une page de vérification de l'âge et disposent de pages dédiées aux mécanismes de contrôle parental[2],[3].

Réduire le risque d'addiction[modifier | modifier le code]

Les logiciels de contrôle parental permettent de définir des temps d'usage, et même de plafonner le cumul ces temps sur plusieurs écrans. C'est un outil utilisé pour réduire le risque d'addiction aux écrans des enfants et adolescents0

Limiter l'installation d'applications tierces téléchargées[modifier | modifier le code]

Les enfants peuvent installer diverses applications de type malware (logiciels malveillants) sur leurs écrans. Pour prévenir ce risque, les fournisseurs de plate-forme permettent de contrôler l'installation des applications sur les équipements.

Mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Sur Internet, le contrôle parental peut être assuré par un logiciel. Comme tous les logiciels, ceux-ci peuvent être gratuits, mais pas forcément libres, il existe également de nombreux logiciels payants. Des solutions existent aussi bien pour les plates-formes Mac, Windows, ainsi que sur les distributions de GNU/Linux et autres systèmes libres.

Ces logiciels peuvent être utilisés non seulement dans les programmes permettant d’accéder à Internet (navigateurs web), mais aussi dans les autres logiciels, les jeux vidéo, voire en dehors de l’ordinateur (dans la télévision numérique, les téléphones mobiles, les consoles de jeux).Il est également possible de bloquer les contenus inappropriés (pornographie, pédophilie, jeux d'argent) en configurant des serveurs DNS appropriés pour les enfants sur la box internet, l'ordinateur ou les mobiles et tablettes. Il existe plusieurs fournisseurs de DNS appropriés pour les enfants[4].

Télévision[modifier | modifier le code]

Les décodeurs TV numériques (par câble, par satellite, par ADSL, etc.) sont parfois équipés d'un système de contrôle parental[5][source secondaire nécessaire]. Ce dernier filtre les émissions à contenus indésirables pour l'enfant telles que les magazines ou longs métrages pornographique ou gore et parfois à partir d'une certaine heure donnée. Leur utilité est que l’enfant peut être protégé non seulement sur Internet, mais les adultes peuvent également l'empêcher de regarder des programmes interdits à leur âge sur la télévision. Comme le contrôle parental pour Internet, un mot de passe ou un code spécial est requis pour l'activer ou le désactiver[5]. Cependant, les aides sur son utilisation sont plus restreintes.

Consoles de jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Plusieurs consoles de jeu sont dotés de systèmes de contrôle parental[réf. nécessaire].

Politiques publiques[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En France, au niveau législatif, la loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) de 2004[6], impose à tous les fournisseurs d’accès à Internet grand public, d’informer leurs abonnés de l’existence de moyens de filtrage d’accès à internet ; avec par exemple pour 2022[7]:

  • Orange: Xooloo Digital Coach
  • Free: Free Angel
  • SFR: SFR Family
  • Bouygues: Qustodio

Une proposition de loi a été déposée à l'Assemblée nationale le , « tendant à renforcer les obligations des fournisseurs d’accès à l’Internet en matière de fourniture de logiciels de filtrage »[8]. Par ailleurs, au niveau exécutif, le gouvernement a obtenu en 2005, en concertation avec les fournisseurs d'accès à internet, que ces derniers mettent à disposition de leurs abonnés de tels systèmes.

Une proposition de loi visant à encourager l’usage du contrôle parental sur certains équipements et services vendus en France et permettant d’accéder à Internet a été enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le [9].

Son article 1er prévoit l’obligation pour les fabricants d’installer un système de contrôle parental et de proposer à l’utilisateur son activation lors de la première mise en service de l’appareil. Le texte charge également l’Agence nationale des fréquences du contrôle du respect par le fabricant et le distributeur des obligations mentionnées à l’article premier. Enfin, cette proposition de loi vise « à harmoniser les fonctionnalités et les caractéristiques techniques des outils de contrôle parental aujourd’hui proposés par les fournisseurs d’accès à internet, afin de garantir un même standard de qualité à tous les foyers ».

En tant que nouveau dispositif législatif, il est à noter que cette proposition de loi a été notifiée à la Commission européenne le [10] par la Direction générale des entreprises, la période de statu quo devant expirer le [10].

En France, un site internet à destination des parents comportent des ressources directement exploitables[11][source secondaire nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généralistes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]