Confédération syndicale indépendante du Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Confédération syndicale indépendante du Luxembourg
OGB-L LOGO.png
Logotype de la Confédération syndicale indépendante du Luxembourg.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège social
Pays
Organisation
Membres
70 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Nora Back (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Site web

La Confédération syndicale indépendante du Luxembourg (en luxembourgeois : Onofhängege Gewerkschaftsbond Lëtzebuerg), abrégé en OGBL est la principale organisation syndicale représentative du Luxembourg. Elle possède la majorité absolue à l'assemblée plénière de la Chambre des salariés[1]. Elle revendique plus de 72 000 adhérents.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’OGBL a été fondée en 1979 par les responsables syndicaux issus de la principale fédération syndicale ouvrière, Lëtzbuerger Aarbechterverband (LAV), et de la principale fédération syndicale des employés du secteur privé (FEP).

À ce regroupement syndical important participaient également des dirigeants de l’association des employés de banque et des assurances (ALEBA) ainsi que ceux du syndicat des artisans neutres (NGL).

La création de l’OGBL a permis un regroupement de ces deux composantes du syndicalisme luxembourgeois qui en est ressorti renforcé et profondément modernisé.

L’OGBL a été rejointe ensuite par la fédération générale des instituteurs luxembourgeois (FGIL), par l’association des chauffeurs professionnels (ACAL) et par la fédération des travailleurs du livre (FLTL).

Structure[modifier | modifier le code]

L'OGBL a son siège à Esch-sur-Alzette. L'OGBL est constituée au niveau sectoriel de 15 syndicats professionnels, au niveau interprofessionnel de 7 départements, et au niveau géographique de plusieurs dizaines de sections locales.

L'OGBL tient un congrès national tous les 5 ans. Elle est dirigée par un bureau exécutif de 8 membres dont la Présidente actuelle, élue au congrès des 6 et , est Nora Back.

Liste des présidents.Voir et modifier les données sur Wikidata
IdentitéPériodeDurée
DébutFin
John Castegnaro (d)
( - )
25 ans
Jean-Claude Reding (d)
(né en )
10 ans
André Roeltgen (d)
(né en )
5 ans
Nora Back (d)
(née en )
En cours1 an

Syndicats[modifier | modifier le code]

Les seize syndicats affiliés à l'OGBL sont :

  • Fédération nationale des cheminots, travailleurs du transport, fonctionnaires et employés luxembourgeois (FNCTTFEL)[2] ;
  • Syndicat Alimentation et Hôtellerie ;
  • Syndicat Secteur Financier ;
  • Syndicat Bâtiment, Artisanat du Bâtiment et Constructions métalliques ;
  • Syndicat Bois, Caoutchouc, Céramique, Chimie. Ciment, Papier, Plastique, Textiles et Verre ;
  • Syndicat Commerce ;
  • Syndicat Education et Sciences (SEW) ;
  • Syndicat Imprimeries, Médias et Culture (FLTL) ;
  • Syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs ;
  • Syndicat Services et Energie ;
  • Syndicat Services privés de Nettoyage, d’Hygiène et d’Environnement ;
  • Syndicat Services publics ;
  • Syndicat Sidérurgie et Mines ;
  • Syndicat Transformation sur métaux ;
  • Syndicat Transport sur Route (ACAL)

Affiliations internationales[modifier | modifier le code]

L'OGBL forme avec la FNCTTFEL (Fédération nationale des cheminots, travailleurs du transport, fonctionnaires et employés luxembourgeois) la Confédération générale du travail luxembourgeoise qui est adhérente à la Confédération syndicale internationale et à la Confédération européenne des syndicats. En raison de la petite taille des organisations luxembourgeoises, l'OGBL et le LCGB (Fédération des syndicats chrétiens luxembourgeois) ont créé un Secrétariat européen commun (SECEC) destiné à représenter les syndicats représentatifs luxembourgeois auprès des institutions européennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aux élections sociales luxembourgeoises de 2019 elle a obtenu 35 sièges sur 60.
  2. « Syndicats: L'intégration provisoire du Landesverband dans l'OGBL est entrée en application », RTL 5minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]