Compagnie du chemin de fer du bas-Congo au Katanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Compagnie du chemin de fer du bas-Congo au Katanga
Création 31 octobre 1906
Disparition 1970
Successeur KDL

Sigle BCK

Image illustrative de l’article Compagnie du chemin de fer du bas-Congo au Katanga
Carte du réseau

La Compagnie du chemin de fer du bas-Congo au Katanga (BCK), est une société de droit belge créée en 1906 pour réaliser un réseau ferroviaire au Congo. Elle devient une société de droit congolais en 1961 et est reprise par la Compagnie de chemin de fer de Kinshasa-Dilolo-Lubumbashi (KDL) en 1970.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie du chemin de fer du bas-Congo au Katanga (BCK), est créée le 31 octobre 1906[1] pour construire et exploiter un chemin de fer dans l'État Indépendant du Congo puis le Congo belge . Au sein des actionnaires de la BCK figurent la Société générale de Belgique et la Banque de l'Union parisienne

La compagnie assure en outre, l'exploitation de deux réseaux : celui de la Compagnie de chemin de fer du Katanga (CFK) et celui de la Compagnie de chemin de fer du Katanga-Dilolo-Léopoldville (KDL)[2].

En 1961, la BCK est subdivisée en deux compagnies : une ancienne BCK de droit belge et une nouvelle BCK de droit congolais, cette dernière étant reprise en 1970 par la Compagnie de chemin de fer de Kinshasa-Dilolo-Lubumbashi[3]

Le réseau[modifier | modifier le code]

Toutes les lignes sont construites à l'écartement de 1067 mm.

Bukama - Kamina, (145,2km), ouverture le 20 mai 1926
Kamina - Mwene-Ditu, (313,6km), ouverture le 1 mars 1928
Mwene-Ditu - Kananga, (243km), ouverture le 30 novembre 1927
Kananga - Mweka, (250km), ouverture le 13 février 1928
Mweka - Port Franqui (Ilebo), (172km), ouverture le 1 mars 1928[5]
Kamina - Kabongo, (200km), ouverture le 1er juin 1955
Kabongo - Zofu, (235km), ouverture le 11 avril 1956
Zofu - Kabalo, (10,6km), ouverture le 15 avril 1956

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://rixke.tassignon.be/spip.php?article907
  2. http://www.africamuseum.be/museum/research/human-sciences/colonial%20/doc/presentationEMPAINBCK
  3. David Assoly Nzoho, Problématique de l'audit interne dans la gestion des Entreprises publique en République Démocratique du Congo, cas de la SNC, ISC Kisangani, 2009 lire (consulté le 12 août 2013).
  4. http://www.congoposte.be/train.htm
  5. http://eisenbahn.wikia.com/wiki/Streckenchronik_1928
  6. http://users.powernet.co.uk/hamilton/other.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Compagnie du chemin de fer du Bas-Congo au Katanga, 1906-1956, M. Weissenbruch S.A, 1956, 199 pages

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]