Coiffe des rotateurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Muscles de la face dorsale de l'épaule et du bras.
13. correspond à la longue portion du triceps
3. correspond au muscle grand dorsal
5. correspond au muscle grand rond
6. correspond au muscle petit rond
7. correspond au muscle supra-épineux
8. correspond au muscle infra-épineux

La coiffe des rotateurs est un ensemble de tendons de muscles situé au niveau de l'articulation de l'épaule.

Elle a un rôle important dans la stabilisation de l'articulation gléno-humérale, instable par nature.

Composition[modifier | modifier le code]

La coiffe des rotateurs est composée de la convergence des tendons de quatre muscles :

On lui adjoint également souvent, à tort, le tendon du chef long du muscle biceps brachial, qui se fixe sur la glène de la scapula (omoplate) et non sur l'humérus. Ce muscle a toutefois une fonction coaptatrice importante lors de sa contraction. Par exemple, lors du lever d'une charge (mouvement qui applique des forces décoaptatrices sur la tête humérale), le tendon du chef long du muscle biceps brachial se contracte et vient plaquer la tête dans sa glène.

La rupture de la coiffe concerne la plupart du temps le muscle supra-épineux (80 %), puis l'infra-épineux (15 %) et enfin le subscapulaire (5 %)[réf. souhaitée].

Fonction[modifier | modifier le code]

Sa fonction essentielle est d'assurer le maintien, le centrage et la coaptation de l'articulation de l'épaule (coaptation entre la tête humérale et la cavité glénoïdale de la scapula), luttant notamment contre la puissante action subluxante vers le haut du muscle deltoïde.

Les mouvements d'abduction et d'antépulsion sont particulièrement sollicitant pour la coiffe des rotateurs, qui doit contenir l'ascension de la tête de l'humérus au cours de ces mouvements. Les mouvements en rotation interne ou externe du bras, surtout dans le cas d'un mouvement avec force, sont également sollicitants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]