Code international des signaux maritimes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le code international des signaux flottants maritimes est un système mis en place dans toutes les marines du monde permettant de converser quelle que soit la langue parlée par le bâtiment origine du message et son (ou ses) destinataire (s). Il est composé des lettres de l'alphabet et de chiffres à l'aide de différents pavillons, flammes ou triangles, appelés "flottants".

Un flottant peut se présenter sous différentes formes : Pavillons (pavillon alphabétique sauf Alfa et Bravo qui sont des guidons), flammes (flamme du code ou numérique) ou triangles (substitut).

Un flottant ou la combinaison de plusieurs flottants constituent un signal flottant.

Les flottants peuvent être utilisés de plusieurs manières :

  • Chaque flottant peut représenter une lettre d'un message
  • Chaque flottant a une signification propre
  • Un ou plusieurs flottants peuvent former un mot codé (ou signal) qui peut être décodé à l'aide d'un document détenu par les deux bateaux. Pour la France, ce document est le S.H.32[1] : (Ouvrage numéro 32 du S.H.O.M.)
  • Lors de courses de yachts ou de dinghys, les flottants ont d'autres significations. Par exemple, le pavillon P est utilisé pour indiquer un départ imminent, et le pavillon S signifie que la course est raccourcie.

Nota : L'OTAN utilise un autre code classé confidentiel défense, l'ATP 1 volume A (Allied Tactical Publication n° 1 A) pour communiquer des messages opérationnels ou spécifiques entre bâtiments militaires, affrétés ou réquisitionnés. Quand deux navires appartenant à des marines de l'OTAN communiquent au moyen du code international, le signal flottant est précédé par la "flamme du code".

Lettres[modifier | modifier le code]

Les noms (Alfa, Bravo...Yankee, Zulu) sont issus de l'alphabet OACI.

Signaux de deux lettres[modifier | modifier le code]

Ces signaux sont des exemples, la totalité se trouve dans le code S.H. 32.

Combinaison pavillons ou guidons Signification
ICS November.svg ICS Charlie.svg NC Je suis en détresse
ICS Echo.svg ICS Delta.svg ED Votre signal de détresse a été compris
ICS Kilo.svg ICS Papa.svg KP Remorquez-moi au port
ICS Foxtrot.svg ICS Oscar.svg FO Je me tiens à côté de vous
ICS Papa.svg ICS Mike.svg PM Suivez-moi
ICS India.svg ICS Romeo.svg IR Restez à l'écart
ICS Juliet.svg ICS Golf.svg JG Je suis échoué
ICS November.svg ICS Alpha.svg NA Navigation interdite
ICS Kilo.svg ICS November.svg KN Je ne peux pas vous remorquer
ICS Juliet.svg ICS Bravo.svg JB Il y a un danger d'explosion
ICS Victor.svg ICS Echo.svg VE Je désinfecte mon navire
ICS Romeo.svg ICS Sierra.svg RS Il est interdit de monter à bord
ICS Uniform.svg ICS Whiskey.svg UW Je vous souhaite bon voyage

Signaux de trois flottants commençant par M (Mike)[modifier | modifier le code]

Dans le S.H. 32, il y a une section de signaux à trois flottants commençant par M (Mike). Ce sont des signaux médicaux envoyés pour demander une assistance médicale ou pour donner un avis médical.

Flammes numériques[modifier | modifier le code]

Substituts[modifier | modifier le code]

Ces flottants en forme de triangle permettent à un navire de communiquer un message utilisant plusieurs fois le même pavillon sans toutefois posséder plusieurs collections de pavillons.

Voici un tableau qui illustre leur utilité.

"N" ICS November.svg
"O" ICS Oscar.svg
"NO" ICS November.svg ICS Oscar.svg
"NON" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat One.svg
"NOO" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat Two.svg
"NOON" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat Two.svg ICS Repeat One.svg
"NONO" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat One.svg ICS Repeat Two.svg
"NONON" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat One.svg ICS Repeat Two.svg ICS Repeat Three.svg
"NONNN" ICS November.svg ICS Oscar.svg ICS Repeat One.svg ICS Repeat Three.svg ICS Repeat Four.svg

Flamme du code[modifier | modifier le code]

Cette flamme est utilisée par le navire destinataire du signal flottant pour accuser réception (à mi drisse pour dire qu'il a vu, à bloc pour dire qu'il a compris), ou par le navire origine pour signifier la fin de transmission. Il est aussi nommé "Aperçu".

Elle est hissée par les navires de guerre de l'OTAN pour signifier que le signal hissé sous celle-ci est à décoder dans le Code international (S.H. 32), et non dans l'ATP 1 A volume 1.

Flamme du code ou Aperçu.

Exemple[modifier | modifier le code]

Selon le Code international, pour écrire un message en langage clair, il faut d'abord hisser les pavillons Y et Z (le message qui suit est en langage clair), puis séparer le message par un tack (intervalle). Par exemple, si on veut écrire Boston:

Boston
ICS Yankee.svg
ICS Zulu.svg
intervalle ou tack
ICS Bravo.svg
ICS Oscar.svg
ICS Sierra.svg
ICS Tango.svg
ICS Repeat Two.svg
ICS November.svg

En phonie, il faudrait dire : Yankee, Zulu. break. Bravo, Oscar, Sierra, Tango, Oscar, November.

La signification des signaux flottants utilisés par l'OTAN diffère de celle du Code international, et par conséquent les navires de guerre hisseront la flamme du code supérieure au signal pour indiquer qu'il doivent être décodés dans le S.H. 32 et non dans l'ATP 1 A volume 1.

En plus des pavillons et flammes du code international, l'ATP 1 A volume 1 utilise des flottants supplémentaires.

Marques spéciales[modifier | modifier le code]

Elles ont la forme d'une flamme (PREP), d'un triangle (SPEED) ou d'un guidon (FLOTILA).

Pavillons numériques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)[PDF] Le code international des signaux, ouvrage n°32 (SH 32) à télécharger sur le site officiel du SHOM

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]