Close Lobsters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Close Lobsters
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock indépendant, indie pop, jangle pop
Années actives 19851989, depuis 2012
Labels Fire Records, Enigma Records, Shelflife Records
Composition du groupe
Membres Andrew Burnett
Tom Donnelly
Bob Burnett
Stewart McFayden
Graeme Wilmington

Close Lobsters est un groupe de rock indépendant britannique, originaire de Paisley, près de Glasgow, en Écosse. Close Lobsters apparaissent avec la vague pop et noisy-pop de 1986 et figure sur la compilation C86, avec le titre Firestation Towers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Close Lobsters gagne en popularité avec le morceau Firestation Towers issu de la compilation C86 du NME. Ils signent chez Fire Records, et publient leur premier single Going to Heaven to See If It Rains en octobre 1986. Ils publient un deuxième single, Never Seen Before, en avril 1987 qui renforce leur réputaiton de groupe indépendant[1].Ils publient ensuite deux albums : Foxheads Stalk This Land est publié en 1987, et Headache Rhetoric en 1989. Rolling Stone considère Foxheads Stalk This Land comme « de la pop guitare de premier choix de la part d'un groupe au top. Close Lobsters aurait pu être un autre groupe de jangle, mais ils font plus qu'imiter les Rickenbackers[2]. »

Leur popularité sur les chaines de radio universitaires les mène à être invités au New York Music Seminar en 1989, qui est suivi, en retour, par une tournée américaine[3]. Ils tournent intensément au Royaume-Uni, en Allemagne, et en Amérique du Nord. Le groupe finit par se séparer.

Une compilation rétrospective intitulée Forever, Until Victory! - dont le titre s'inspire d'une lettre de Ernesto « Che » Guevara à Fidel Castro, « Hasta la victoria siempre! » - est publié le chez Fire Records. Le morceau Let's Make Some Plans des Close Lobsters est repris par Wedding Present sur la face B de leur single California en 1992.

En mars 2012, Close Lobsters se réunit pour le deuxième Popfest de Madrid[4], Glasgow, le troisième Popfest à Berlin et le NYC Popfest en 2013[5]. En mai 2014, les Close Lobsters jouent au Popfest de Copenhague et publient un nouvel EP, Kunstwerk in Spacetime. Le premier single, Now Time, attire l'intérêt en juillet 2014.

Leur morceau Let's Make Some Plans est repris par The Luxembourg Signal sur la face B de leur single Laura Palmer en 2017.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Foxheads Stalk this Land
  • 1988 : What Is There to Smile About
  • 1989 : Headache Rhetoric
  • 2009 : Forever Until Victory

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Going to Heaven to See If It Rains (Fire) (#9[6])
  • 1987 : Never Seen Before (Fire) (#11[6])
  • 1987 : Let's Make Some Plans (Fire) (#17[6])
  • 1988 : What Is There to Smile About? (Fire)
  • 1988 : Evening Show Sessions (Night Tracks)
  • 1989 : Nature Thing (Fire)
  • 1989 : Just Too Bloody Stupid (Caff)
  • 2012 : Steel Love/ Head Above Water (Firestation Records)
  • 2014 : Kunstwerk in Spacetime" EP (Shelflife Records)
  • 2016 : Desire and Signs EP (Shelflife Records)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Strong, Martin C., The Great Alternative and Indie Discography, 1999, Canongate, (ISBN 0-86241-913-1).
  2. (en) Close Lobsters: Foxheads Stalk This Land : Music Reviews, sur Rolling Stone.
  3. (en) Larkin, Colinn ; The Guinness Who's Who of Indie and New Wave Music, Guinness Publishing, 1992, (ISBN 0-85112-579-4).
  4. (en) « Madrid Popfest 2015 | Madrid Popfest 2015! », Madridpopfest.com, (consulté le 20 octobre 2015).
  5. (en) « The Bats, Close Lobsters, The Wolfhounds, The School, Flowers and more playing 2013 NYC Popfest (line-up, tix on sale) », Brooklynvegan.com, (consulté le 20 octobre 2015).
  6. a, b et c Barry Lazell, Indie Hits 1980-1999, Cherry Red Books, (ISBN 0-9517206-9-4).

Liens externes[modifier | modifier le code]