Claudette Carbonneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carbonneau.
Claudette Carbonneau
Claudette Carbonneau1.jpg

Claudette Carbonneau.

Fonctions
Présidente
Organisations unies pour l'indépendance du Québec
depuis le
Présidente
Confédération des syndicats nationaux
-
Vice-présidente
Confédération des syndicats nationaux
-
Secrétaire générale
Conseil central du Montréal métropolitain (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nationalité
Activité

Claudette Carbonneau (née le ) est une syndicaliste québécoise. Elle a été la première femme présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), poste qu'elle a occupé de 2002 à 2011.

Elle a porté de nombreux dossiers, aussi bien auprès des gouvernements québécois et fédéral que dans de nombreux colloques, forums ou conférences auxquels elle a participé au Québec ou à l’échelle internationale. Elle a notamment travaillé au dossier de l'équité salariale dans les secteurs privé et public ; le développement et la qualité des services de garde ; la fiscalité et les finances publiques ; la lutte à la pauvreté ; les caisses de retraite et plusieurs questions relatives à l’emploi, dont l’organisation du travail.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militante au sein du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l'Hôpital Notre-Dame de Montréal, elle agit comme vice-présidente de la région de Montréal à la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN de 1980 à 1982.

En 1985, elle devient secrétaire générale du Conseil central du Montréal métropolitain (CSN), fonction qu’elle occupe jusqu’en 1991. De septembre 1991 à juin 2002, elle occupe le poste de première vice-présidente de la CSN.

Le 4 septembre 2015, elle devient présidente des Organisations unies pour l'indépendance du Québec (OUI-Québec, anciennement appelées Conseil de la souveraineté du Québec), à la suite de la démission de Gilbert Paquette qui devient candidat du Bloc québécois.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]