Cuiseaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cuiseaux
Cuiseaux
La mairie.
Blason de Cuiseaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Louhans
Canton Canton de Cuiseaux
(chef-lieu)
Intercommunalité Bresse louhannaise intercom'
Maire
Mandat
Daniel Bertin
2014-2020
Code postal 71480
Code commune 71157
Démographie
Population
municipale
1 870 hab. (2015 en augmentation de 4,41 % par rapport à 2010)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 41″ nord, 5° 23′ 19″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 645 m
Superficie 21,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Cuiseaux

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Cuiseaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cuiseaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cuiseaux
Liens
Site web cuiseaux.fr

Cuiseaux est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Cuiseaux est partagée entre la Bresse louhannaise et le massif du Jura. C'est une des rares communes de Bourgogne dont une partie du territoire est située dans le massif du Jura. Le point culminant de la commune est à une altitude de 645 m (près du sommet de 647 m situé sur la commune de Chevreaux).

La commune est traversée par la RD 1083 (de Lyon à Strasbourg) et l'autoroute A39 (sortie à 4 km du village).

Cuiseaux était la ville frontière entre la langue d'Oc (au sud) et la langue d'Oïl (au nord)[Information douteuse] [?] ; entre le droit coutumier (au nord) et le droit écrit (au sud) ; entre les couvertures à tuiles plates (au nord) et celles à tuiles canal (au sud) ; entre la France (à l'ouest) et le Saint-Empire romain germanique (à l'est).

Situation de Cuiseaux.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Miroir Digna (Jura) Chevreaux (Jura) Rose des vents
Dommartin-lès-Cuiseaux N
O    Cuiseaux    E
S
Champagnat

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Cuiseaux date de 1107 (Ponce de Cuisel, présent à une donation faite à Cluny par Guillaume comte de Mâcon).

La ville obtient sa charte des libertés et franchises en 1265, octroyées par son seigneur, Jean I de Cuiseaux.

Le fief de Cuiseaux appartient aux sires de Cuiseaux jusqu'en 1316, date à laquelle il passe à la famille de Chalon-Arlay, puis en 1531 aux Orange-Nassau, en 1633 aux Bourbon-Condé qui le gardent jusqu'en 1765, pour le vendre à Alexis Fontaine des Bertins.

Lors du rattachement du duché de Bourgogne à la France par le roi Louis XI, à la suite de la mort de Charles le Téméraire, la ville de Cuiseaux resta fidèle à Marie de Bourgogne, la fille du duc. En représailles, le sire de Craon, lieutenant de Louis XI, réduisit la ville en cendres le 25 juin 1477.

À cette époque, Cuiseaux est connu pour disposer d'un lieu singulier : un sanctuaire à répit, la chapelle Notre-Dame-du-Noyer (aujourd'hui convertie en maison particulière)[1].

En 1595, la cité fortifiée ouvrit ses portes au troupes d'Henri IV qui ravageaient alors le comté de Bourgogne.

La ville subit encore d'autres attaques et pillages par le comtois Lacuson, durant la Guerre de Dix Ans.

La maison de Cuiseaux (ou Cuseau) tirait son nom d'un village de la Bresse. Elle possédait la baronnie de Clairvaux.

Jusqu'à la Révolution française, Cuiseaux, localité du département de Saône-et-Loire relevant depuis 1801 du diocèse d'Autun, dépendit du diocèse de Saint-Claude (érigé en 1742).

Article détaillé : Liste des seigneurs de Cuiseaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cuiseaux (Saône-et-Loire).svg

Les armes de Cuiseaux se blasonnent ainsi : D'or à trois chevrons de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Daniel Bertin MoDem  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 1 870 habitants[Note 1], en augmentation de 4,41 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4291 7001 7321 7031 7941 5931 6671 6081 681
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4371 5421 6261 5441 5591 5351 4991 5091 532
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4321 4231 4391 2681 3511 2701 3411 3501 380
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 6821 7021 8131 8161 7791 7491 7641 7661 834
2015 - - - - - - - -
1 870--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.

Église de Cuiseaux[modifier | modifier le code]

D'une facture contemporaine, datant de la rénovation complète de 1865, l'église de Cuiseaux abrite de nombreux objets d'art sacré et de culte classés Monuments historiques au titre objet. Les stalles en bois et statues polychromes du XVe siècle et une Vierge noire du XIIIe siècle renforcent le charme de l'endroit.

Chapelle du cimetière de l’hôpital Saint-Jacques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : cimetière de Cuiseaux.

Chapelle fondée sous le vocable de saint Jacques le Majeur en 1406 par Jaquemet Turetel et son épouse « pour le remède de son âme et celles de ses successeurs », classée au titre des Monuments historiques en 1904[6], décorée de peintures murales en partie conservées[7].

Porte du Verger et remparts[modifier | modifier le code]

Des quatre portes de la ville ne subsiste que la porte du Verger, au sud-est, qui se dresse au milieu des vestiges des remparts.

Hôtel Nayme des Oriolles[modifier | modifier le code]

L’hôtel particulier construit en 1789 par le dernier seigneur de Cuiseaux.

Maison de la vigne et du vigneron[modifier | modifier le code]

La Maison de la vigne et du vigneron, annexe de l'Écomusée de la Bresse bourguignonne de Pierre-de-Bresse, s'attache au souvenir du passé vigneron de Cuiseaux grâce à l'exposition de matériel de récolte, à l'explication des techniques de vinification, ainsi qu'à l'évocation de la vie quotidienne d'alors. Les collections, présentées dans l'enceinte du château des princes d'Orange, ont été constituées à partir de dons de la population[8].

Ancien château des princes d'Orange[modifier | modifier le code]

Construit au XVIe siècle par les princes de la famille d'Orange et devenu centre d'animation culturel et social au début des années soixante-dix[9].

Ancienne huilerie Jaillet[modifier | modifier le code]

L'Écomusée de la Bresse bourguignonne de Pierre-de-Bresse anime l'ancienne huilerie Jaillet, aujourd'hui lieu de mémoire (l'huilerie fonctionna jusqu'en 1963).

Culture et événements[modifier | modifier le code]

Cuiseaux, pays des peintres[modifier | modifier le code]

Cuiseaux s'enorgueillit d'être la commune dans laquelle vécurent deux peintres de notoriété mondiale. Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898), dont a famille réside encore à proximité, et Édouard Vuillard (1868-1940), qui y naquit et y revint chaque année jusqu'à la mort de sa mère en 1920 (une mère qui fut source d'inspiration pour lui puisqu'elle apparaît dans plus de cinq cents tableaux évoquant la tranquilité domestique)[10].

Foire de la Saint-Simon[modifier | modifier le code]

La célèbre foire de la Saint-Simon, foire des marrons et des noix, existe depuis le Moyen Âge et accueille chaque année près de 5 000 visiteurs le dernier samedi d'octobre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Oursel, Le pays de Cuiseaux, article en deux parties paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » : n° 8 de février 1971 (pp. 3-7) et n° 10 de juin 1971 (pp. 17-20).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La chapelle à répit de Cuiseaux », article de Lucien Taupenot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 109 de mars 1997, page 2.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Notice no PA00113255, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Art retrouvé au pays de Cuiseaux », article de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 140 de décembre 2004 (pages 7 à 9).
  8. « L'écomusée de la Bresse bourguignonne », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 93 (printemps 1993), pages 11 à 14.
  9. Source : Jean Broquette, Cuiseaux, le centre d'animation culturel et social, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 21 (avril 1974), pp. 18-19.
  10. « Cuiseaux et ses peintres », article de Lucien Taupenot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 120 de décembre 1999, pages 8 et 9.
  11. « Un hôte de Cuiseaux : le général Bisson », article de Denise Ruffin paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 112 de décembre 1997, pages 24 et 25.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :