Claude Martin (boxe anglaise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Claude Martin.
Claude Martin (boxe anglaise)
Fiche d’identité
Nom complet Claude Martin
Nationalité France
Date de naissance 4 décembre 1952
Lieu de naissance Saint-Malo
Date de décès 30 août 1992
Lieu de décès Saint-Malo
Taille 1,77 m (5 10)
Catégorie Poids super-welters
Palmarès
Professionnel Amateur
Combats 38 39
Victoires 32 29
Victoires par KO 10 17
Défaites 4 10
Matchs nuls 2
Titres professionnels 5 fois champion de France des super-welters
Dernière mise à jour : 9 février 2014

Claude Martin est un boxeur français né le 4 décembre 1952 à Saint-Malo, où il décèdera le 30 août 1992. Il remporte notamment cinq des huit combats de championnat de France de boxe anglaise professionnelle dans la catégorie des poids super-welters entre 1977 et 1981.

Il commence la boxe à 16 ans au Central-Ring Malouin avec Marcel Aubry pour président, Jacques Dugénie[1] et Pierre Gandon comme entraîneurs. Passé professionnel en 1973 à l'âge de 21 ans, Claude ne renonce pourtant pas à son emploi chez EDF.

Fier de représenter son pays breton et sa ville de Saint-Malo, il boxe principalement en France mais aussi à Londres et à Bilbao. Il arrêtera sa carrière en 1981 après son championnat d'Europe perdu par KO au 1er round face à l'Italien Luigi Minchillo. Une défaite discutable en raison des coups reçus sur la nuque qui l'éloignera définitivement des rings.

Il aura trois enfants, deux filles et un fils, avec sa femme Marcelle qui le soutiendra tout au long de sa carrière.

Sa carrière[modifier | modifier le code]

Ses plus grands combats[modifier | modifier le code]

Martin - Rhiney (20/12/1975)[modifier | modifier le code]

Claude Martin, invaincu depuis déjà 17 combats professionnels, soldera cette confrontation par un match nul. Ce combat sera pourtant celui qui passionnera le plus la salle de Marville jusqu'alors à Saint-Malo. Rhiney dominera Martin par sa rapidité et la précision de ses coups et de ses déplacements, l'obligeant à mener un combat défensif pour éviter le pire. Ce sera sur un crochet du gauche sorti de nul part que Martin mettra à genou le terrible Rhiney, britannique d'origine jamaïcaine, au dixième et dernier round. Il sera compté huit et se relèvera, méritant et acclamé à sa juste valeur, pour finir le duel. Martin conservera alors son invincibilité sur ce match nul et Rhiney deviendra par la suite champion d'Angleterre des welters.

Martin - Bonnetaz (11/12/1976)[modifier | modifier le code]

Premier championnat de France pour Martin; le dernier ayant été disputé à Saint-Malo par son entraîneur, Jacques Dugénie le 12 novembre 1960. Martin sera alors désigné par la fédération comme challenger officiel pour le titre. Il sera contraint d'abandonner à la troisième reprise, devant plus de deux mille spectateurs, sur une blessure au front suite à un choc de têtes entre les deux boxeurs.

Martin - White (13/05/1977)[modifier | modifier le code]

Après trois succès sur des britanniques, Martin sera vainqueur sur White, champion d’Écosse, par disqualification de l'arbitre à la neuvième reprise, pour de trop nombreux coups de tête devant un public du cirque d'hiver de Paris difficile.

Martin - Giordanella (15/10/1977)[modifier | modifier le code]

Martin deviendra pour la première fois champion de France sans discussion possible face au dijonnais Giordanella par arrêt de l'arbitre à la 6e reprise après deux comptes à terre coup sur coup et devant deux mille cinq cent personnes qui exultent et dans une superbe cordialité sportive qui laissera un bon souvenir, malgré la défaite, au clan dijonnais.

Martin - Cohen (26/11/1977)[modifier | modifier le code]

Le climat de ce combat sera tendu et Cohen déclarera à la presse que Martin était son adversaire le plus faible jusqu'alors. Martin gagnera aux points son second titre de champion de France à Rennes.

Martin - Bonnetaz (15/04/1978)[modifier | modifier le code]

Martin effacera l'unique défaite de son palmarès professionnel en battant Bonnetaz aux points à Saint-Malo pour son troisième titre de champion de France et deviendra par la même occasion le meilleur boxeur français incontesté de sa catégorie.

Martin - Thomas (23/09/1978)[modifier | modifier le code]

Martin sortira victorieux aux points face à Thomas, champion d'Angleterre.

Martin - Warusfel[modifier | modifier le code]

Martin conservera son titre de champion de France face au très bon Warusfel le 27 octobre 1978. Il combattra ensuite l'ex champion d'Espagne et d'Europe des poids welters, le sourd-muet Hernandez. Il perdra sur blessure de façon discutable, après avoir reçu plusieurs coups de tête. Martin sera alors contraint de ne pas remettre son titre en jeu suffisamment rapidement pour la fédération en raison de ses blessures. Le titre alors vacant le restera après le match nul de la nouvelle confrontation Martin - Warusfel du 15/12/1979 qui montrera d'ailleurs un Warusfel plus guerrier et meilleur que jamais.

Martin - Acaries (18/12/1980)[modifier | modifier le code]

Martin perdra ce championnat de France face à un Louis Acaries des grands jours, qui s'offrira d'ailleurs le titre de champion d'Europe aux dépens du redoutable et réputé intouchable boxeur Yougoslave Marijan Beneš.

Martin - Segor (23/05/1981)[modifier | modifier le code]

Martin récupèrera son titre de champion de France pour un cinquième sacre face à l'antillais de Marseille Segor et projettera de se lancer à la poursuite d'un titre européen des super-welters.

Martin - Minchillo (28/11/1981)[modifier | modifier le code]

Quelle plus douloureuse expérience pour un boxeur de classe internationale que de perdre par KO à la première reprise sous des coups illicites sur la nuque? Question qui restera à jamais sans réponse devant un public médusé et qui éloignera le danseur des rings, comme le surnommaient sa famille et ses amis, de ce qu'il aimait à appeler le noble art dont les côtés sombres lui auront sauté au visage, ou plutôt à la nuque comme un coup du lapin.

Le central ring malouin[modifier | modifier le code]

Le central-ring Malouin, club de boxe anglaise de Saint-Malo, était présidé par Marcel Aubry, les deux entraîneurs étant Jacques Dugénie et Pierre Gandon. La salle se situait rue Marion Dufresne. Claude Martin s'y entraînait avec beaucoup d'autres boxeurs tels que les frères Blandin ou encore George Danin, toujours présent pour la boxe Malouine.

Sa préparation[modifier | modifier le code]

Au delà de sa préparation purement boxée, Claude Martin tirait sa force, sa rapidité et son endurance d'un entraînement très complet. Il courait tous les jours avant d'aller travailler chez EDF et faisait notamment des stages d'oxygénation avec l'équipe cycliste Renault-Gitane où il roulait avec ses amis Bernard Hinault, Cyrille Guimard, Marcel Boishardy, André Chalmel, Jean-René Bernaudeau, Maurice Le Guilloux et les autres.

Médiatisation[modifier | modifier le code]

Considéré comme l'un des meilleurs sportifs bretons, Claude Martin était très suivi médiatiquement. Le journal Ouest-France a suivi sa carrière via Roger Glémée, et le représentant local Ouest-France, Jean Léveillé, devenu l'un de ses plus grands amis et qui lui a réservé plusieurs pages dans son livre Saint-Malo USSM le siècle noir et or. FR3 Bretagne a aussi beaucoup contribué à sa médiatisation grâce notamment à Loïc Mathieu. Quelques lignes lui sont également dédiées dans le livre les grands du sport breton de Georges Cadiou.

Son implication associative à Saint-Malo[modifier | modifier le code]

Claude Martin restera sportivement impliqué dans le sport à Saint-Malo après l'arrêt de sa carrière. Il s'investira avec l'USSM football et s'occupera de la préparation physique de l'équipe féminine de basket de Saint-Malo.

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

15/09/1973 Saint-Brieuc Angelo Ivkovic (Youg.) Gagné arrêt arb. 2e
03/11/1973 Brest Roger Lobjois Gagné aux points
22/12/1973 Saint-Malo Jean-Claude Genno Gagné aux points
23/02/1974 Rennes Titi Larbi (Alg.) Gagné aux points
20/04/1974 Rennes Daniel Letartre Gagné aux points
25/05/1974 Saint-Malo Gérard Breton Gagné KO 3e
26/10/1974 Saint-Malo Angelo Ivkovic (Youg.) Gagné jet ép. 4e
23/11/1974 Rennes Philippe Girotti (Ital.) Gagné arrêt arb. 7e
22/03/1974 Saint-Malo Eric Seys (Belg.) Gagné aux points
26/04/1975 Saint-Malo Joël Le Guern Gagné jet ép. 7e
25/10/1975 Saint-Malo Oscar Angus (Brit.) Gagné aux points
20/12/1975 Saint-Malo Henry Rhiney (Brit.) Match nul
19/01/1976 Paris (Cirque d'hiver) Alec Tompkins (Brit.) Gagné aux points
23/02/1976 Paris (Palais des sports) Michel Chapier Gagné aux points
03/04/1976 Saint-Malo Vincent Parra Gagné aux points
24/04/1976 Saint-Malo Batman Austin (Brit.) Gagné aux points
30/10/1976 Saint-Malo Marcel Giordanella Gagné aux points
11/12/1976 Saint-Malo Joël Bonnetaz Perdu bless. 3e Championnat de France
05/02/1977 Saint-Malo Mickey Ryce (Brit.) Gagné aux points
02/04/1977 Saint-Malo John Smith (Brit.) Gagné aux points
13/05/1977 Paris (Cirque d'hiver) Kevin White (Brit.) Gagné disq. 9e
15/10/1977 Saint-Malo Marcel Giordanella Gagné arrêt arb. 6e Championnat de France
26/11/1977 Rennes Gilbert Cohen Gagné aux points Championnat de France
28/01/1978 Saint-Malo Walter Guernieri (Ital.) Gagné KO 3e
15/04/1978 Saint-Malo Joël Bonnetaz Gagné aux points Championnat de France
23/09/1978 Saint-Malo Pat Thomas (Brit.) Gagné aux points
27/10/1978 Rennes Georges Warusfel Gagné aux points Championnat de France
27/01/1979 Saint-Malo Michel Chapier Gagné aux points
27/04/1979 Saint-Malo José Hernandez (Esp.) Perdu bless. 5e
06/10/1979 Saint-Malo Tiger Quaye (Brit.) Gagné arrêt arb. 5e
15/12/1979 Saint-Malo Georges Warusfel Match nul Championnat de France
18/10/1980 Saint-Malo Nelson Gomez (Brésil) Gagné arrêt arb. 7e
10/11/1980 Saint-Malo Horace Mac Kenzie (Brit.) Gagné aux points
18/12/1980 Paris (Cirque d'hiver) Louis Acaries Perdu jet ép. 10e Championnat de France
04/04/1981 Saint-Malo Djibrill Bathily Gagné aux points
23/05/1981 Saint-Malo Yvon Segor Gagné aux points Championnat de France
10/10/1981 Saint-Malo Djibrill Bathily Gagné aux points
28/11/1981 Rennes Luigi Minchillo (Ital.) Perdu KO 1er Championnat d'Europe

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Du 25/11/1969 au 10/06/1973 : 29 victoires, 10 défaites.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Biographie de Jacques Dugénie (lesanciensdelaboxe.e-monsite.com)

Liens externes[modifier | modifier le code]