Claude-Simon Amat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claude-Simon Colomb
Fonctions
Député des Hautes-Alpes

(1 an et 19 jours)
Biographie
Nom de naissance Claude, Simon Amat
Date de naissance
Lieu de naissance Ribiers (Hautes-Alpes)
Date de décès (à 33 ans)
Lieu de décès Ribiers (Hautes-Alpes)
Nature du décès d'une maladie de poitrine
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Centre droit
Enfants Jean Joseph Amat
Profession Notaire
députés des Hautes-Alpes

Claude Simon Amat est un homme politique français né le à Ribiers (Hautes-Alpes) et décédé le , dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le père de Jean Joseph Amat, député de la 1re législature de la monarchie de Juillet. Issu de la branche cadette d'une famille noble, les « Amat du Brusset », il achète une charge de notaire, à Ribiers[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1788, Claude Simon Amat devient député, représentant sa commune natale, à l'assemblée provinciale du Dauphiné à Romans. Il a été député des Hautes-Alpes du au , élu avec 143 voix sur 232 votants. Il y intervient notamment sur le budget de la marine et des colonies. Après avoir tenté avec quelques-uns de ses collègues de protéger la liberté du roi au 20 juin et au 10 août, il préféra rentrer dans les Hautes-Alpes, à pieds. C'est à la suite de ce voyage qu'il tomba malade, de la poitrine[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]