Clara Reeve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reeve (nom).
Clara Reeve
Description de l'image ClaraReeve.jpg.
Naissance
Ipswich
Décès
Ipswich
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture anglais

Clara Reeve, née en 1729 à Ipswich où elle est morte le 3 décembre 1807, est une écrivaine anglaise s’inscrivant dans la veine du roman gothique.

Clara Reeve était l’une des filles de Thomas Reeve, ministre anglican, qui l’initia dès l’enfance à l’étude des langues savantes et de de l’histoire. « C’était un vieux whig, dit-elle, et pour moi un oracle ; il m’a appris tout ce que je sais. » À un âge où beaucoup d’enfants commencent à épeler leur nom, elle lisait l’Histoire d’Angleterre de Rapin-Thoyras et les Vies de Plutarque et apprenait le latin. Après la mort de son père, elle alla résider avec sa mère et deux sœurs à Colchester.

Clara Reeve avait près de cinquante ans lorsqu’elle débuta dans la carrière littéraire, par une traduction du roman d’Argenis de Barclay, sous le titre The Phoenix (1772, 4 vol.). Le succès qu’obtint ce début l’engagea écrire et, cinq ans plus tard elle publia son premier ouvrage original, le seul qui ait recommandé son nom à l’attention des critiques : d’abord intitulé the Champion of virtue, a gothic story (le Champion de vertu, histoire gothique, Londres, 1777, in-8°), il reçut dans la seconde édition le titre qu’il a conservé depuis, de The Old English Baron (le Vieux Baron anglais, Ibid., 1778, in-8°). Souvent réimprimé et traduit en français (1787, in-12), ce roman dédié à Mme Brigden, fille de Richardson, inspiré par la lecture du Château d'Otrante de Walpole, il est également fondé sur le merveilleux.

Clara Reeve a écrit d’autres romans, the Two Mentors (1783, 2 vol.), the Exile (1788, 3 vol.), the School for widows (1791, 3 vol.), Memoirs of sir Roger de Clarendon, the natural son of Edward, the Black prince (1793, 3 vol.), Destination (1799, 3 vol.), et Edwin, king of Northumberland (1802), qui furent, pour la plupart, bien accueillis dans leur nouveauté.

Clara Reeve a encore composé deux ouvrages d’un genre différent : the Progress of romance through times, countries and manners (Progrès du roman à travers les temps, les pays et les manières, 1785, 2 vol. in-8°), ouvrage de théorie romanesque, et Plans of education, with remarks on the systems of other writers (Plans d’éducation, avec des remarques sur les systèmes d’autres auteurs, 1792, in-12). Ces divers écrits se distinguent, selon Walter Scott, par un excellent jugement, une morale pure et un style sans prétention.

Source[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie universelle, t. 41, Paris, Didot, 1862, p. 834.
  • Biographie universelle ou Dictionnaire historique, t. 5, Paris, Furne, 1833, p. 2524.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Champion of virtue (1777, réintitulé The Old english baron lors de sa troisième édition en 1788)
  • Destination or memoirs of a private family (1799)
  • The Exiles (1788)
  • The Memoirs of Sir Roger de Clarendon (1793)
  • The Old English Baron (1785, révision de the Champion of virtue)
  • The Progress of romance through times, countries, and manners (1785)
  • The School for widows
  • The Two Mentors (1783)

Bibliographie[modifier | modifier le code]