Cléon Galoppe d'Onquaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cléon Galoppe d'Onquaire
Cléon Galoppe d'Onquaire par Eugène Giraud.jpg
Galoppe d'Onquaire par Eugène Giraud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Le VésinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Pierre-Jean-Hyacinthe-Adonis Galoppe-Donquaire, né à Montdidier le 16 avril 1805, mort au Vésinet le 9 janvier 1867, est un dramaturge, librettiste et poète connu sous le nom Cléon Galoppe d'Onquaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était marchand de drap à Montdidier. Après son engagement militaire dans la cavalerie à Saumur, il se lance dans une voie littéraire. Il est critique pour Le Corsaire, La Patrie et la Gazette des beaux-arts.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • 1838 : Fumée
  • 1839 : Feuilles volantes
  • 1841 : Le Whist
  • 1842 : Mosaïque
  • 1844 : Le Siège de la Sorbonne
  • 1852 : À ma fille Sarah

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1844 : Une Femme de quarante ans
  • 1846 : Jean de Bourgogne
  • 1849 : Comment les femmes se vengent
  • 1852 : L'Amour pris aux cheveux
  • 1852 : Le Château de Coëtaven
  • 1853 : Le Chêne et le Roseau
  • 1860 : Les Vertueux de province
  • 1865 : L'Eau de Jouvence

Livrets d'opérette et opéra-comique[modifier | modifier le code]

  • 1857 : L'Amour à l'épée (ou: Le Mariage en poste)[1]. Musique de J.-B. Weckerlin
  • 1858 : La Laitière de Trianon[2]. Musique de J.-B. Weckerlin
  • 1858 : Après Fontenoy (Manche à manche)[3]. Musique de J.-B. Weckerlin
  • 1860 : Loin du bruit[4]. Musique de Paul Bernard
  • 1864 : Bredouille
  • 1864 : La Mort de Socrate
  • 1865 : La Bourse ou la vie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Revue et Gazette musicale », Revue et Gazette musicale,‎ , p. 244
  2. « Revue et Gazette musicale », Revue et Gazette musicale,‎ , p. 435
  3. Jacques-Léopold Heugel, « Salons du maestro Rossini et de Mme Orfila », Le Ménestrel,‎ , p. 29
  4. « Le Ménestrel », Le Ménestrel,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]