Chuck E. Weiss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chuck E. Weiss (mort le [1]) est un compositeur et chanteur américain originaire de Chicago[2]. Proche de Tom Waits et Rickie Lee Jones[3] - sujet de son morceau Chuck E.'s in Love - et a travaillé notamment avec Muddy Waters, Willie Dixon, son ami Tom Waits[4], rencontré après un concert à Ebbet's Fields, et ou encore Johnny Depp et Dr. John.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Chicago, Chuck E. Weiss est élevé à Denver dans le Colorado, où son père est disquaire et où il étudie à l'université de Denver. Dans ce monde, il grandit avec la musique ; habitué des clubs, en 1965 il a déjà été batteur de Lightnin' Hopkins et rencontré Muddy Waters ou encore Willie Dixon, avec qui il enregistre en 1970 à Boulder[2] et co-écrit Spare Parts I pour l'album Nighthawks at the Diner de 1975[5], à une époque où il habitait l’hôtel Tropicana. Proche de Tom Waits, il est cité dans le titre Jitterbug boy de l'album Small Change[6], a été attaqué en justice pour avoir insulté la police dans un procès de trois jours[7].

Viper Room[modifier | modifier le code]

Menacée de fermeture, une discothèque du Sunset Strip[7], située au 8852 W Sunset Boulevard à West Hollywood (Californie) appelée The Central est rebaptisée The Viper Room lorsqu'elle est reprise et rouvre ses portes en 1993 ; elle appartient à Chuck E. Weiss, ancien habitué qui s'y produisait, et à son ami l'acteur Johnny Depp[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1982 : The Other Side of Town
  • 1999 : Extremely Cool
  • 2002 : Old Souls and Wolf Tickets
  • 2007 : 23rd & Stout
  • 2014 : Red Beans and Weiss

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barney Hoskyns (trad. de l'anglais par François Tétreau), Hotel California : Les années Folk (1965-1980) [« Hotel California: Singer-Songwriters and Cocaine Cowboys in the L.A. Canyons »], Bordeaux, Le Castor astral, coll. « Castor music », , 314 p. (ISBN 978-2-85920-779-3). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Barney Hoskyns (trad. de l'anglais par François Delmas et Héloïse Esquié), Waiting for the sun : Une histoire de la musique à Los Angeles [« The Story of the Los Angeles Music Scene »], Editions Allia, , 505 p. (ISBN 978-2-84485-164-2, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Barney Hoskyns (trad. de l'anglais par Corinne Julve), Tom Waits, une Biographie : Swordfishtrombones et chiens mouillés, Paris, Rivages, , 456 p. (ISBN 978-2-7436-2467-5). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Barney Hoskyns (trad. de l'anglais par Emmanuel Dazin), San Francisco 1965-1970 : Les années psychédéliques (1965-1970) [« Beneath The Diamond Sky, Haight-Ashbury, 1965-1970 »], Bordeaux, Le Castor astral, coll. « Castor music », , 376 p. (ISBN 978-2-85920-926-1). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. a et b Hoskyns 2011, p. 93
  3. Tétreau 2008, p. 261.
  4. Hoskyns 2011, p. 21
  5. Hoskyns 2011, p. 109
  6. Hoskyns 2011, p. 132
  7. a b et c Hoskyns 2011, p. 262

Liens externes[modifier | modifier le code]