Chronique d'Albelda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Espagne image illustrant le Haut Moyen Âge image illustrant al-Andalus
Cet article est une ébauche concernant l’Espagne, le Haut Moyen Âge et al-Andalus.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les scribes : Serracino, Vigila & García.

La Chronique d'Albelda (Chronicon Albeldense ou Codex Vigilanus) est un manuscrit en latin écrit sous le règne d'Alphonse III des Asturies. Rapportant des épisodes de l'histoire de l'Hispanie, elle constitue une des rares sources sur la fin du royaume wisigoth, la conquête musulmane, l'installation de la dynastie omeyyade dans la péninsule et la naissance du royaume des Asturies.

La première version a été terminée en 881. Plus tard ont été ajoutés deux paragraphes faisant référence aux années 882 et 883. La chronique se termine en novembre de cette année là.

Le nom d'« Albeldense » vient du Codex du Monastère de San Martin de Albelda, à Albelda de Iregua, La Rioja, copié et poursuivi par le moine Vigila ou Vigilán jusqu'à l'année 976. D'où le nom de Codex Vigilanus (Codex Conciliorum Albeldensis seu Vigilanus).

Cette chronique, à laquelle s'ajoutent les chroniques Chronique Rotense et Chronique Sebastianense (ou Ad Sebastianum), forment les Chroniques d'Alphonse III, compilation de textes civils et canoniques de la période wisigothique.

Les premiers chiffres arabes en Occident.

Ce codex contient, entre autres informations, la première mention des chiffres arabes dans un manuscrit occidental. Ceux-ci avaient été introduits en Espagne par les Arabes vers l'an 900.

La version la plus complète que l'on possède de la chronique se trouve à l'Académie royale d'histoire et est un manuscrit provenant du monastère de San Millán de la Cogolla et qui date de l'année 951 approximativement.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :