Christapor Mikaelian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mikaelian.
Les trois fondateurs de la FRA : de gauche à droite : Mikaelian, Zorian et Zavarian.

Christapor Mikaelian (en arménien Քրիստափոր Միքայէլեան ; Agoulis, - Bulgarie, ) ou, selon ses noms de guerre Hellen (Էլլէն), Topal (Թոփալ) et Edward (Էդուարդ) est un révolutionnaire arménien de la fin du XIXe siècle. Il est l'un des fondateurs du parti historique arménien, la Fédération révolutionnaire arménienne, en 1890 avec Simon Zavarian et Stepan Zorian.

Il naît en 1859 dans le village d'Agoulis (Nakhitchevan). Il souffrira toute sa vie d'une double dysplasie, malformation d'une jambe et d'un bras[1].

Après des études à Tiflis puis à Moscou, il adhère au mouvement des Narodniki, révolutionnaires russes d'obédience socialiste et opposés au régime tsariste. Puis, il oriente son combat vers la défense de la cause arménienne, tant du côté russe qu'ottoman. À ce titre il est l'un des fondateurs du parti FRA-Dachnak à Tiflis. Durant un exil dans l'actuelle Roumanie (alors rattachée à l'Empire ottoman), il fonde avec Der Meguerditchian et Simon Zavarian, le journal Droshak (L'Étendard) dont il animera les premières éditions.

Il meurt le en Bulgarie, sur le Mont Vitocha, lorsque la bombe qu'il manipulait explose ; il préparait un attentat contre le sultan ottoman Abdülhamid II[2] durant le règne duquel des massacres d'Arméniens ont été commis entre 1894 et 1896.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gaidz Minassian, Le Rêve brisé des Arméniens, Flammarion 2015 p. 62
  2. Gaidz Minassian, Guerre et terrorisme arméniens, Paris, PUF, 2002 (ISBN 2-13-052657-8), p. 1-2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaidz Minassian, Le Rêve brisé des Arméniens, Flammarion 2015