Charles Laubry (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles Laubry.
Charles Laubry
Charles Laubry.jpg

Charles Laubry, collection de la Bibliothèque interuniversitaire de santé

Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Père
Autres informations
Membre de

Charles Laubry, né le à Saint-Florentin et mort le à Flogny, est un médecin et cardiologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Laubry naît à Saint-Florentin le , le jour de l’anniversaire de sa mère Virginie Laubry née Durand. Son père, Charles Laubry, né en 1845 à Avrolles, avait été instituteur sous Napoléon III, mais pris par la politique, il avait quitté l’enseignement. Il termine sa carrière politique comme sénateur de l'Yonne.

L’année suivant sa naissance, le trio familial s’installe à Flogny, à une douzaine de kilomètres de Saint-Florentin, tout d’abord en plein centre du village. Ayant acquis une maison située au milieu d’un terrain assez vaste bordé par le canal de Bourgogne et la route de la gare[Note 1], ils y habitent de façon définitive. L’enfant, qui devait rester fils unique, grandit au milieu de la nature. Il fait ses études primaires à Flogny puis est inscrit au collège de Tonnerre pour poursuivre ses études secondaires. Il prépare un baccalauréat de lettres avant de s’inscrire à la faculté de médecine. Il se marie en 1906 avec Gabrielle Michel.

Maison de Charles Laubry à Flogny
Charles Laubry prend la tension à Emile Spengler
Charles Laubry, ami de Georges Clemenceau devant la fenêtre du bureau de celui ci dans sa maison de Saint-Vincent-sur-Jard en Vendée.
tensiomètre Spengler, Vaquez, Laubry de 1911

En 1907, après de longs mois de recherches avec Henri Vaquez et Emile Spengler ils inventent le tensiomètre permettant à mesurer la pression artérielle.

Il crée en 1937 la Société française de cardiologie qui compte aujourd'hui 3 000 membres. Il est élu membre de l'Institut de France, section Académie des sciences, honneur que lui avaient valu ses travaux sur la tension artérielle et la découverte de la mesure clinique de la tension artérielle avec mise au point de l'appareil de mesure sphygmomanomètre avec brassard. Cet appareil porte son nom et celui de son maître Henri Vaquez. Il meurt le 11 août 1960 à Flogny où il est enterré [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La route de la gare est aujourd'hui baptisée avenue du Professeur-Charles-Laubry.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi, , 385 p. (ISBN 9782749121697, lire en ligne), p. 273.