Charles Bonnet (orientaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnet.
Charles Bonnet
Archéologue
Image illustrative de l'article Charles Bonnet (orientaliste)
Naissance
Satigny, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parents Ami Bonnet et Lucie Jerôme
Conjoint Micheline Gros

Charles Bonnet, né à Satigny le , est un archéologue suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille de viticulteurs. Il prend la succession du domaine en 1954, son diplôme de l'école d'agriculture en poche. De 1961 à 1965, il étudie l'égyptologie au Centre d'Études orientales de l'Université de Genève.

Archéologie européenne[modifier | modifier le code]

Archéologue cantonal adjoint de 1972 à 1980, puis archéologue cantonal de Genève, de 1980  à 1998, il dirige les fouilles de nombreuses églises rurales (Saint-Jean, Russin, Collonge, Peissy, Hermance, Sézegnin, Satigny, Jussy, etc.), de la Madeleine, le port antique et de la cathédrale Saint-Pierre de Genève.

Depuis 1972, il dirige les fouilles de la cathédrale et de l'ensemble monumental de Saint Ours à Aoste; de 1989 à 1991, celles du baptistère de la cathédrale de Nevers.

Il participe à de nombreuses commissions suisses, française et européennes (commission des monuments et des sites de Genève, commission fédérale des monuments historiques, conseil de la recherche du Fonds national suisse, directoire de l’École suisse d'archéologie en Grèce, comité directeur pour les politiques urbaines et le patrimoine architectural (CDUP) du Conseil de l'Europe, commission des Biens Culturels de la vallée d'Aoste, comité scientifique du centre de recherches archéologiques, Paris, (CNRS), conseil national de la recherche archéologique à Paris, comité scientifique international des fouilles et travaux de l'abbaye de Cluny, fondation d’utilité publique Cathédrale Notre-Dame de, Tournai, etc.).

Il a été expert du programme national de recherche n° 16 Méthodes de conservation des biens culturels, vice-président de l'Association pour l'Antiquité Tardive de 1990 à 2005, et de la Commission fédérale des monuments historiques de 1993 à 1996.

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Chargé d'enseignement d'archéologie médiévale à l'Université de Genève à partir de 1972, il obtient, en 1975, le diplôme de Docteur ès lettres (archéologie médiévale) à l'Université Lumière Lyon 2. Chargé de cours au Département d'histoire de l'art et de musicologie de la Faculté des Lettres de Genève, en 1982 il y est nommé professeur associé en 1988.

Il est reçu au Collège de France comme professeur invité en 1985.

Il a donné de nombreuses conférences et séminaires dans les universités d'Aix-en-Provence, Berne, Fribourg, Grenoble, Khartoum, Lille, Lyon, Paris-Sorbonne, Rome, Rouen, Toulouse, Turin, Tournai, Barcelone, Harvard, New York, etc.

Depuis 1989, il est membre du curatorium de l'Institut suisse de recherches architecturales et archéologiques de l'ancienne Égypte, Le Caire (Fondation Borchardt ) et, de 1998 à 2013, il a présidé la Commission scientifique de la Fondation Suisse-Liechtenstein pour la recherche archéologique à l'étranger.

Il a été successivement membre de l'URA 1275 du CNRS "Habitats et sociétés urbaines en Égypte et au Soudan (IVe et Ier millénaires)" à l'Université Charles-de-Gaulle-Lille 3, de la FRE 2563 du CNRS “Les Institutions dans l'Égypte ancienne ” à l'Université Paris IV, Sorbonne, de l’UMR 8152 du CNRS "État, religion et société dans l'Égypte ancienne et en Nubie" (Université de la Sorbonne-Paris IV (CRES)/CFEETK/Collège de France (chaire d’égyptologie), et il est actuellement membre de la composante "Mondes pharaoniques" de l'UMR 8167 du CNRS "Orient et Méditerranée".

Activités archéologiques en Égypte[modifier | modifier le code]

De 1965 à 1976, il a participé aux fouilles de l'Institut français d'archéologie orientale en Égypte, aux Kellia, à Karnak et à Deir el-Médineh ; de 1993 à 1997, il partage la direction, avec Dominique Valbelle, de la mission franco-suisse des universités de Lille et Genève sur le site de Sérabit el-Khadim au Sinaï. De 1997 à 2001, il dirige, en collaboration avec l'inspectorat du Nord-Sinaï (CSA) les fouilles de Péluse-Tell el-Makhzan.

Activités archéologiques au Soudan[modifier | modifier le code]

De 1965 à 1976, il participe comme "field director" à la Mission de l'Université de Genève à Tabo. Puis, 1977, il crée, à la demande du directeur du Service des Antiquités du Soudan la mission archéologique de l'Université de Genève à Kerma.

En 1990, il organise, à Genève le VIIe congrès international des études nubiennes et l'exposition "Kerma, royaume de Nubie" au Musée d'Art et d'Histoire.

De 1990 à 1994, il est vice-président de la Société internationale des études nubiennes, puis en devient président de 1994 à 1998.

De 1998 à 2012, il codirige le chantier avec Matthieu Honegger, professeur à l'université de Neuchâtel

Depuis 2013, à la demande de la National Corporation for Antiquities and Museums il codirige, avec Dominique Valbelle, professeur à la Sorbonne, et Abdel-Rahman Ali Mohamed, directeur de la NCAM, la Mission suisse-franco-soudanaise de Kerma-Doukki Gel.

Il est actuellement membre du Comité scientifique du Qatar Soudan Archaeological Project.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Charles Bonnet a reçu de nombreux prix (Prix de la Ville de Genève, Sciences Humaines, Prix de la Fondation Louis de Clercq de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1997, Prix de la Fondation pour Genève en 2013) et médailles (Collège de France; Casimir Michakowski, Varsovie; Ville de Nevers; Centro Ricerche sul Deserto Orientale de Milan; Médaille d'Argent "Promotion Président René MONORY", Institut de France, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, sixième centenaire du rattachement du Dauphiné à la France. Académie Delphinale; ville de Toulouse; université de Monte Cassino; université de Paris-Sorbonne; commune de Thaon; Musée d’Art et d’Histoire, Genève).

Il est membre du Foreign Honorary Member of the Archaeological Institute of America, Boston, États-Unis depuis 1997 Membre correspondant de l’Institut allemand d’archéologie depuis 2002.

Il est Docteur honoris causa de plusieurs universités: Khartoum en 1992, Louvain-la-neuve en 1997, Dongola-Karima en 2004, la Sorbonne en 2006.

En 1990, il est nommé membre correspondant, puis associé étranger de l'Académie des inscriptions et belles-lettres de Paris en 1997.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Charles Bonnet est l'auteur de très nombreux articles, chapitres d'ouvrages, contributions à des catalogues d'expositions, à des dictionnaires et de multiples communications dans des conférences internationales.

  • Les premiers édifices chrétiens de la Madeleine à Genève, Société d'Histoire et d'Archéologie, Genève, 1977
  • Kerma, Territoire et métropole, Le Caire, Institut français d'archéologie orientale, coll. « BiGen », 1986
  • Kerma, royaume de Nubie (dir.), Genève, 1990
  • Études nubiennes I-II (Actes du VIIe congrès des études nubiennes 3-8 septembre 1990), Genève, 1992
  • avec Dominique Valbelle, Le sanctuaire d'Hathor, maîtresse de la turquoise, Sérabit el-Khadim au Moyen Empire, Paris, Picard, 1996 
  • avec Dominique Valbelle (éd.), Le Sinaï durant l'antiquité et le Moyen Âge, 4000 ans d'histoire pour un désert (Actes du colloque tenu à l'Unesco en septembre 1997), Paris, Errance, 1998
  • Édifices et rites funéraires à Kerma, Errance, Paris, 2000
  • Le temple principal de la ville de Kerma et son quartier religieux, Paris Errance, 2004
  • avec Dominique Valbelle, Des pharaons venus d’Afrique, Citadelles et Mazenod, Paris, 2005 ; The Nubian Pharaohs, The American University in Cairo Press, 2005 ; Pharaonen aus dem schwarzen Afrika, Verlag Philipp von Zabern, 2006
  • avec Alain Peillex, Les fouilles de la cathédrale Saint Pierre de Genève I, Le centre urbain de la protohistoire jusqu'au début de la christianisation ; II, Les édifices chrétiens et le groupe épiscopal, Société d'Histoire et d'Archéologie, Genève, 2009-2012
  • La ville nubienne de Kerma, Lausanne, Éditions Favre, 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]