Charles-François Félix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles-François Félix
Portrait de Charles-François Félix
Charles-Francois Félix de Tassy
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
AvignonVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants Charles-Louis Félix de Tassy
Thématique
Profession Médecin et chirurgienVoir et modifier les données sur Wikidata

Charles-François Tassy, dit Félix ou Charles-François Félix de Tassy, né à Avignon vers 1635 et mort le [1], est un chirurgien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de François Félix (+1678) seigneur de Stain, premier chirurgien du roi (1653-1678), et le frère de Henri Félix de Tassy (1641-1711), évêque de Digne puis de Chalon-sur-Saône.

Il devient lui aussi premier chirurgien du roi Louis XIV. Il est célèbre pour avoir opéré Louis XIV d'une fistule anale le 18 novembre 1686[2].

Il s'exerce d'abord sur 75 « fistuleux de Paris » et conçoit pour cette occasion un bistouri « recourbé à la royale », qu’il introduit le long de la fistule à l’aide d’un écarteur[3]. L'opération sans anesthésie, qui dure trois heures, est un succès, ce qui lui vaut de recevoir une décoration royale et lance la mode de la fistule parmi des courtisans qui veulent se faire opérer[4].

Les Souvenirs apocryphes de la marquise de Créquy rapportent que l'air Seigneur (Dieu), sauve Le Roi a été composé par la duchesse de Brinon à cette occasion puis mis en musique par Jean-Baptiste Lully pour célébrer la réussite de cette opération chirurgicale, l'auteur des Souvenirs prétendant qu'Hændel aurait plagié cet air pour orchestrer God Save the Queen[5].

Il reçoit ses lettres de noblesse en 1690[6].

Il épouse Marguerite Brochant. De leur union naît Charles-Louis Félix de Tassy, qui lui succède comme premier chirurgien du roi Louis XIV et contrôleur de la maison du roi avant d'épouser en 1699 Anne Le Tessier de Montarsy, fille d'un orfèvre du roi[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manuel des dates en forme de dictionnaire.
  2. Vallot, d'Aquin, Fagon - Journal de santé du roi Louis XIV de l'année 1647 à l'année 1711, Durand, 1862, page de 1686.
  3. Scalpel et écarteur de la Grande Opération de Louis XIV.
  4. Jérôme Watelet, « Les “maelströms” de selles du Roi-Soleil... », La Lettre de l'Hépato-Gastroentérologue, vol. 3, no 5,‎ , p. 270 (lire en ligne).
  5. Victoire de Froullay, marquise de Créquy, Souvenirs, chapitre IV.
  6. Nicolas Wetzel, « Secrétariat d’État de la Maison du Roi, 1610-1786 », sur www.chateauversailles-recherche.fr, Centre de recherche du château de Versailles, (consulté le ).
  7. Auguste Jal, Dictionnaire critique de biographie et d'histoire, Errata et supplément, 2e édition, Paris, Henri Plon, 1872, p. 561 (article "FELIX"). Ouvrage numérisé.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie Joseph Louis Alard et Nicolas Philibert Adelon, Dictionnaire des sciences médicales, Paris, 1782-1862

Liens externes[modifier | modifier le code]