Char à bancs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Char à bancs

Le char à bancs (écrit aussi « char-à-bancs ») est une ancienne forme de voiture hippomobile ouverte, à quatre roues, destinée à transporter des personnes, et conduite par un cocher. Munie de bancs disposés parallèlement aux essieux, il était particulièrement inconfortable s'il n'avait pas de suspensoirs. L'expression est aujourd'hui désuette.

On parle de char-à-bancs dès la fin du XVIIIe siècle dans les campagnes, mais ne disposant pas de toit couvrant.

Popularisé en France vers 1844 dans le cadre de compétitions sportives élégantes et champêtres, le char à bancs avec toit couvrant en toile (montée sur arceaux, amovible) n’a pas de forme ni de dimensions spécifiques. C'est rapidement devenu un moyen de transport en commun urbain, appartenant à la famille des omnibus. Les plus grands pouvaient être attelés de cinq chevaux et transporter trente-cinq à quarante personnes et disposaient de solides freins, mais la moyenne se situait dans Paris à 18 personnes vers 1890, avec deux chevaux seulement (cf. les photographies d'Eugène Atget). Le nom de char-à-banc a été donné à plusieurs modèles d’automobiles au début de l'invention de celle-ci : par exemple, la Panhard et Levassor Char-à-banc, 1902.

Le mot est passé dans la langue anglaise sous la forme charabanc (prononcer « sharra-bang »), d'où peut-être l'usage dans le Canada francophone du mot « char » pour désigner une automobile.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Joseph Jobé, Au temps des cochers, Lausanne, Edita-Lazarus, 1976. (ISBN 2-88001-019-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]