Chapelle d'Hastimoulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapelle d'Hastimoulin
Image illustrative de l’article Chapelle d'Hastimoulin
La chapelle d'Hastimoulin, à Saint-Servais
Présentation
Culte (chapelle désaffectée)
Type ancienne chapelle
Début de la construction XIIIe siècle
Style dominant gothique
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1977, no 92094-CLT-0134-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Ville Saint-Servais (Namur)
Coordonnées 50° 28′ 23″ nord, 4° 51′ 29″ est
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Chapelle d'Hastimoulin
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Chapelle d'Hastimoulin

La chapelle d'Hastimoulin est un ancien édifice religieux du XIIIe siècle situé à Saint-Servais, aujourd’hui faubourg de Namur (Belgique). Classée et rénovée à la fin du XXe siècle, elle n'est plus utilisée pour le culte.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

Le Houyoux, rivière qui traverse Saint-Servais pour se jeter dans la Meuse à Namur, fut au cours des siècles la source de prospérité économique grâce aux nombreux moulins qui utilisaient sa force hydro-motrice. De tout cela il ne reste pas grand-chose sauf la chapelle d’Hastimoulin (parfois orthographiée Asty-Moulin) construite vers 1260. Elle faisait partie d’un vaste domaine rural comprenant ferme, moulin (sur une île du Houyoux) et leurs dépendances. Seule la chapelle a survécu.

Le moulin disparut vers 1970 lorsque la ‘cité Germinal’ de Saint-Servais fut construite, là où se trouvait le domaine d’Hastimoulin. Le Houyoux fut voûté, et seule la gracieuse chapelle aux fenêtres ogivales échappa à la démolition. Abandonnée pendant une trentaine d’années la chapelle fut restaurée dans les années 1990 grâce aux soins patients et constants de deux instituteurs de l'Athénée Royal de Saint-Servais, André Renier et Claude Jugnot, et ses abords aménagés. Mais elle semble toute menue et écrasée par les hauts bâtiments de la cité Germinal qui l’entourent...

Liens externes[modifier | modifier le code]