Championnat de France de football 1910 (USFSA)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat de France USFSA 1910
Logo de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques
Généralités
Sport football
Organisateur(s) USFSA
Édition 17e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon

Navigation

Le Championnat de France de football USFSA 1910 met aux prises les champions régionaux de l'USFSA.

Championnats régionaux[modifier | modifier le code]

Championnat de Paris[modifier | modifier le code]

Le championnat est divisé en quatre séries[1].

Première série[modifier | modifier le code]

La première série de Paris est remportée par Stade français. Le Stade français, le Racing et l'ASF étant à égalité (22 points) au terme du championnat, une poule finale à trois est organisée.

Deuxième série[modifier | modifier le code]

Championnat du Nord[modifier | modifier le code]

L'US tourquennoise remporte le titre le dimanche 27 février 1910 lors de la dernière journée en tenant le match nul zéro à zéro face à son dauphin, l'Olympique lillois, qui avait besoin d'une victoire pour être champion[2],[3].

Classement du championnat du Nord[2],[3]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 US tourquennoise 49 18 15 1 2
2 Olympique lillois 48 18 14 2 2
3 RC Calais 42 18 10 4 4
4 RC Roubaix 42 18 11 1 6
5 Stade roubaisien 36 18 7 4 7
6 SC tourquennois 35 18 9 0 9
7 US boulonnaise 33 18 6 3 9
8 US Malo-les-Bains 27 18 3 3 12
9 SO calaisien 25 18 2 3 13
10 US Calais 23 18 1 3 14

Championnat du Littoral[modifier | modifier le code]

Quatre clubs sont engagés. Aux trois clubs de la saison passée s'ajoute l'Union sportive marseillaise. Le Stade helvétique remporte le titre en gagnant ses six matchs[4].

Classement du championnat du Littoral[4]
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy Résultats (▼ dom., ► ext.) SH OM SEB USM
1 Stade helvétique T 18 6 6 0 0 Stade helvétique 1-0 - -
2 Olympique de Marseille 13 6 3 1 2 17 9 1,889 Olympique de Marseille 0-4 3-1 3-1
3 Stade Étoile bleue 11 6 2 1 3 Stade Étoile bleue - 2-2 -
4 US marseillaise 6 6 0 0 6 US marseillaise 0-4 0-9 -
  •      Champion et qualifié pour le championnat de France
  • Championnat de France[modifier | modifier le code]

    L'Union sportive tourquennoise avant la finale.
    Le Stade hélvétique de Marseille avant le finale.
    Finale entre l'US Tourcoing et le SH Marseille.
    Finale entre l'US Tourcoing et le SH Marseille.

    Participants[modifier | modifier le code]

    Les participants sont les vainqueurs des championnats régionaux :

    • Champion de Paris : Stade français
    • Champion du Nord : US Tourcoing
    • Champion de Haute-Normandie : Football Club de Rouen
    • Champion de Basse-Normandie : Club Malherbe Caennais
    • Champion de Bretagne : Union Sportive Servannaise
    • Champion de Picardie : Amiens Athletic Club
    • Champion de Champagne : Racing Club de Reims
    • Champion du Guyenne et Gascogne : Stade Bordelais
    • Champion du Littoral : Stade Helvétique de Marseille
    • Champion de Lorraine : Cercle Sportif du Stade Lorrain
    • Champion des Pyrénées : Stade toulousain
    • Champion du Lyonnais : Lyon Olympique
    • Champion du Languedoc : Olympique de Cette
    • Champion de la Côte d’Azur : Association Sportive de Cannes
    • Champion de Beauce et du Maine : Union Sportive du Mans
    • Champion de Bourgogne-Franche-Comté : RCFC Besançon
    • Champion de l'Atlantique : Stade Nantais Université Club
    • Champion des Charentes : Jarnac
    • Champion de Touraine : Union Sportive de Tours
    • Champion des Ardennes : Football club de Braux
    • Champion des Alpes :

    Tour préliminaire[modifier | modifier le code]

    Huitièmes de finale[modifier | modifier le code]

    Quarts de finale[modifier | modifier le code]

    Demi-finales[modifier | modifier le code]

    Finale[modifier | modifier le code]

    Le Stade helvétique a perdu quelques joueurs de valeur, comme son gardien Andreas Scheibenstock, parti au Cercle athlétique de Paris, son ailier gauche Glür et surtout son demi centre Kramer[5]. Le club tient tête à l'Union sportive tourquennoise avec un score de deux buts partout à la mi-temps, mais, « démoralisé par le mauvais jeu » de leur gardien, Sandmann, auteur d'après L'Auto d'une prestation « risible », les Marseillais laissent filer le match et s'inclinent finalement lourdement par sept buts à deux[6].

    Sources[modifier | modifier le code]

    Références[modifier | modifier le code]

    1. « Football association », L'Auto, no 3308,‎ , p. 5 (lire en ligne)
    2. a et b « Dans le Nord », Dunkerque-sports, no 61,‎ , p. 2 (lire en ligne)
    3. a et b « Football association », L'Auto, no 3522,‎ , p. 5 (lire en ligne)
    4. a et b Gilles Castagno, Olympique de Marseille : Histoire encyclopédique, t. 1 (1900-1939), , 704 p. (ISBN 978-2-9540023-0-9), « Saison 1909-1910 », p. 73-75
    5. « La finale du championnat de France de football association », L'Auto, no 3485,‎ , p. 1 (lire en ligne)
    6. « La finale du championnat de France de football association », L'Auto, no 3486,‎ , p. 7 (lire en ligne)
    7. « Football association - L'Union Sportive Tourquennoise gagne le championnat de France », Le Matin, no 9561,‎ , p. 4 (lire en ligne)