Château des Princes-Électeurs (Mayence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un château image illustrant l’histoire image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant un château, l’histoire et l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château des Princes-électeurs.
Château des Princes-électeurs
Image illustrative de l'article Château des Princes-Électeurs (Mayence)
Le château des Princes-électeurs
Nom local (de) Kurfürstliches Schloss
Période ou style XVIIe siècle
Début construction 1627
Propriétaire initial Georg Friedrich von Greiffenclau
Coordonnées 50° 00′ 24″ Nord, 8° 16′ 14″ Est
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land (Allemagne) Rhénanie-Palatinat
Localité Mayence

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Château des Princes-électeurs

Le château des Princes-électeurs (en allemand, Kurfürstliches Schloss) est un monument historique allemand de la ville de Mayence. Ancienne résidence des archevêques de la ville, il héberge le Musée central romain-germanique.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château s'élève à l'ouest de la ville, dans le centre historique, en bordure du Rhin. Il est situé à proximité de l'Hôtel de l'ordre teutonique.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1627, Georg Friedrich von Greiffenclau commença la construction du château mais qui ne fut pas terminé en raison de la Guerre de la Ligue d'Augsbourg.

Le , dans ce château, a été fondé le premier Club des Jacobins sur le sol allemand ; ce club était également le premier mouvement démocratique de l'Allemagne.

Le bâtiment tient lieu de centre de conférence et propose plusieurs salles aux aménagements divers qui peuvent, en fonction des chaises disponibles, accueillir jusqu’à 1 700 personnes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernst Neeb, Das kurfürstliche Schloß zu Mainz, Wiesbaden, Dioskuren-Verlag, 1924