Château Mercier (Sierre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercier.
 Ne doit pas être confondu avec Château Mercier (Mazingarbe).
Château Mercier
Image illustrative de l'article Château Mercier (Sierre)
Entrée du château
Période ou style néorenaissance et néobaroque
Type manoir
Début construction 1908
Coordonnées 46° 17′ 39″ nord, 7° 31′ 39″ est
Pays Suisse
Canton canton du Valais
Commune Sierre

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château Mercier

Le château Mercier, anciennement château de Pradegg du nom de la colline sur laquelle il est implanté, est un manoir construit en 1908, situé dans la commune suisse de Sierre dans le canton du Valais.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château Mercier

En 1906, M. Jean-Jacques et Marie Mercier-de-Molin ont commencé la construction de leur résidence d’été sur la colline de Pradegg, sur un domaine d’une surface de 37 126 m2, comprenant également trois maisons d’habitation et quelques dépendances (granges, écuries, remises, etc.). Le château allie les styles néorenaissance et néobaroque. Il est entouré d’un magnifique parc. La famille Jean-Jacques Mercier, quatrième génération, habitait le château une bonne partie de l’année. En hiver, la famille s’en allait vivre à Nice.

Le 27 janvier 1971, la fondation de la famille Mercier promet la donation du domaine à l’État du Valais. Celle-ci devient effective le . Le château est alors restauré pour 4 millions de francs suisse et sa gestion confiée à une fondation qui organise des manifestations culturelles et gère le centre d’accueil pour des séminaires[1].

Famille Mercier[modifier | modifier le code]

Famille bourgeoise protestante, originaire de l’Aveyron en France et réfugiée à Lausanne vers 1740, les Mercier y fondent une tannerie prospère. Entrepreneurs, ils construisent le funiculaire Lausanne-Ouchy, participent à la création de la CGN, achètent la Gazette de Lausanne et financent une partie de la construction (1922) de l’hôpital de Sierre. La famille devient l’un des plus grands propriétaires fonciers de Lausanne dans le quartier Le Flon[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascal Ruedin, Le Château Mercier, Éditions Monographic,

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Nouvelliste, 8 juillet 1998
  2. Le Matin, 18 juin 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]