Cathy Berberian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berberian.
image illustrant la musique classique image illustrant l’opéra ou l’opérette
image illustrant une chanteuse image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant la musique classique, l’opéra ou l’opérette et une chanteuse américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cathy Berberian
Cathy Berberian (1972).jpg

Cathy Berberian (1972)

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Tessiture

Cathy Berberian (née le 4 juillet 1925 à Attleboro, Massachusetts, morte à 58 ans le à Rome) est une cantatrice américaine d'origine arménienne.

Style[modifier | modifier le code]

Elle a un répertoire très varié allant de Monteverdi aux compositions les plus contemporaines, grâce à sa voix très étendue et flexible, à un sens de la mise en scène excentrique. Cathy Berberian a été mariée de 1952 à 1964 au compositeur Luciano Berio dont elle fut l'interprète privilégiée (Sequenza III, Folk Songs...) et a suscité la pièce "Aria" (1958) de John Cage, première composition à utiliser pleinement toutes les techniques vocales nouvelles. Elle a, en outre, créé La passion selon Sade de Sylvano Bussotti et interprété en 1966 un cycle de douze chansons des Beatles sur des arrangements baroques afin, a-t-elle dit, « de faire aimer les chansons des Beatles aux parents ». La même année, elle exploite sa technique vocale dans Stripsody, pour rendre les onomatopées des comic strips américains.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Magnificathy : the many voices of Cathy Berberian (Monteverdi, Debussy, Cage, Gershwin, Bussotti, Weill, McCartney) Bruno Canino (piano) (Wergo)
  • À la recherche de la musique perdue (Hahn, Weckerlin, Saint-Saëns, Offenbach, Delibes, Cui, Rimsky-Korsakov, Rossini, Ravel, Beethoven, Chopin, Sullivan, Purcell, Parnhurst), Bruno Canino (piano) (RTVE Musica)
  • Cathy Berberian : Nel labirinto della voce (Purcell, Offenbach, Satie, Villa-Lobos, Stravinski, Weill, Walton, Berberian, Berio, Lennon/McCartney, six chants arméniens), enregistrements réalisés à Lugano et Ascona entre 1960 et 1975 par la Radiotélévision de la Suisse italienne (RTSI) (Ermitage)
  • american elle a chanter la mere de sa tete asolopin
  • Luciano Berio, Différences - Sequenzas III & VII - Due pezzi - Chamber Music, Heinz Holliger (hautbois), Membres du Juilliard Ensemble, Luciano Berio (direction) (Lilith)
  • Luciano Berio, Circles - Sequenza III (Wergo)
  • Luciano Berio, Many more voices : Thema (Omaggio a Joyce), for voice & electronics - Visage, for tape - A-Ronne, for 8 voices (SSAATTBB) (RCA)
  • Luciano Berio, Epifanie, ORF Symphonieorchester, Leif Segerstam (direction) (Orfeo)
  • Bruno Maderna, Musica Elettronica : Dimensioni II, Invenzione su una Voce (Stradivarius)
  • Claudio Monteverdi, Recital Cathy Berberian (Teldec)
  • Claudio Monteverdi, Le Couronnement de Poppée, Concentus Musicus Wien, Nikolaus Harnoncourt (Teldec)
  • Claudio Monteverdi, L'Orfeo, Concentus Musicus Wien, Nikolaus Harnoncourt (Teldec)
  • Igor Stravinski, Elegy for J. F. K., pour voix solo et 3 clarinettes, Igor Stravinski (direction) (Sony)
  • Cathy Berberian, Stripsody, pour voix solo.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]