Carrousel international du film de Rimouski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carrousel international
du film de Rimouski
Image illustrative de l'article Carrousel international du film de Rimouski
Logo du Carrousel international du film de Rimouski

Date de création 1983
Créateur Louis Landry
Direction générale Sandrine Berger
Lieu Rimouski, Canada
Siège social Rimouski, Canada
Site web Site officiel

Le Carrousel international du film de Rimouski (CIFR) est un festival annuel du film de jeunesse qui a lieu dans la ville de Rimouski au Québec, (Canada). Il se démarque d'autres festivals de cinéma en invitant des adolescents en provenance du monde entier à siéger dans un jury international qui doit remettre des « Camérios », prix décernés pour l'excellence du film, du scénario ou d'un acteur.

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de ce festival de cinéma jeune public unique au Canada[1] remonte à septembre 1983[2]. Des résidents de Rimouski, sous l'initiative de Louis Landry, organisent lors d'un week-end un événement autour du cinéma pour la jeunesse. Ils reçoivent l'aide de la commission scolaire La Neigette et de deux professionnels du cinéma, André Mélançon et Danyèle Patenaude, ce qui leur permet d'organiser une journée d'ateliers cinématographiques et deux jours de projection de film[3],[4].

Le contexte financier difficile de la 28e édition du festival en 2010 force les dirigeants à une réorganisation du mode de fonctionnement et de la mission de l'organisme[5]. Le personnel de l'organisme a dû être réduit et le volet des tournées dans les régions du Québec annulé. Au début de 2012, l'organisme, toujours aux prises avec des difficultés financières, envisage de redresser sa situation grâce à une nouvelle subvention et une campagne de financement populaire[5].

Malgré les espoirs de redressement des finances de l'organisme, l'édition 2012 du festival s'est soldée par un déficit d'exploitation de 116 000 dollars qui, s'ajoutant aux déficits antérieurs, contribue à une dette de 200 000 dollars à la fin 2012. L'aspect ambitieux de la programmation du 30e festival en 2012 et le manque de commanditaires sont à l'origine de l'important déficit[6].

Le conseil d'administration a dû prendre des décisions sur le fonctionnement et le sauvetage de l'organisme[6]. Un plan de redressement financier a été mis en œuvre en avril 2013 avec le soutien de la ville de Rimouski, du Centre local de développement et du Ministère de la Culture et des Communications qui lui ont assuré, pour la plupart de ces organismes, leur appui financier[7]. L'objectif pour 2013 était de « reconstituer son membership et un conseil d’administration complet » et de réaliser l'édition 2013 du festival[7]. La mise en œuvre du plan de redressement par le Conseil d'administration en place a permis l'atteinte des objectifs fixés et d'actualiser sa vision pour l'avenir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrice Saint-Pierre, « Caroussel international du film de Rimouski : dix ans de cinéma pour les jeunes », Ciné Bulles, vol. 12, no 2,‎ (lire en ligne)
  2. Guillaume Aubin et al., Le Québec en 100 coups de cœur, Montréal, Les Éditions Caractère,‎ , 142 p. (ISBN 978-2-89642-240-1), p. 45-46
  3. Carrousel international du film de Rimouski, « Le Carrousel - Historique » (consulté le 11 octobre 2012)
  4. « Répertoire culturel de Rimouski - Carrousel international du film de Rimouski », sur Ville de Rimouski (consulté le 11 octobre 2012)
  5. a et b Jean-François Roy, « Bas-Saint-Laurent : les problèmes financiers perdurent au Carrousel du film », Radio-Canada - Est du Québec,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Miguel Tremblay, « Rimouski - Ultime effort pour sauver le Carrousel du film », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Sandra Mathieu, « La communauté se mobilise pour assurer la pérennité du Carrousel international du film », L'Avantage,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]