Carasco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carasco
Image illustrative de l'article Carasco
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Ligurie Ligurie 
Ville métropolitaine Gênes 
Code postal 16042
Code ISTAT 010010
Code cadastral B726
Préfixe tel. 0185
Démographie
Gentilé caraschini
Population 3 648 hab. (31-12-2010[1])
Densité 456 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 21′ 00″ nord, 9° 21′ 00″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 26 m
Superficie 800 ha = 8 km2
Divers
Saint patron San Marziano
Fête patronale 6 mars
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ligurie

Voir sur la carte administrative de Ligurie
City locator 14.svg
Carasco

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Carasco

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Carasco

Carasco est une commune italienne de la ville métropolitaine de Gênes dans la région Ligurie en Italie.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de Carasco est situé dans la partie baisse de la "Vallée Fontanabuona", dans l'arrière-pays immédiat de Chiavari, même si son territoire communal est mis à la confluence d'autres deux vallées: la vallée Sturla et la vallée Graveglia.

Le territoire communal comprend, au-delà au chef-lieu, les fractions de Graveglia, Paggi, Rivarola, San Pietro di Sturla et Santa Maria di Sturla pour un total de 8,46 km2[5]. Le territoire de Carasco confine au nord avec le village de Mezzanego, au sud avec Cogorno et Chiavari, à ouest avec San Colombano Certenoli et Leivi et à l'est avec Ne.

Carasco est traversé par trois principaux fleuves: le Lavagna, le Sturla et le Graveglia; de la confluence des premier deux cours d'eau naît le fleuve Entella, dont l'embouchure est située entre les villes côtières de Lavagna et Chiavari.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme communale dérive de la crase de Car, (Tête) et Asco (cours d'eau), en raison de la position géographique du territoire sur lequel il s'est développé.

Les premières nouvelles sur le territoire de Carasco remonteraient au Moyen-Âge quand le pays originaire fut une importante escale commerciale des marchandises directes en Lombardie et vers la Plaine du Pô.

Depuis l'époque longobarde fut possession de l'abbaye de Saint Colombano de Bobbio, qu'il y fonda le monastère de Comorga - l'église de Sant'Eufemiano - dans la fraction de Graveglia. Autour du IXe siècle fut administré comme prieuré colombanienne par le monastère de San Giovanni de Pavie.

Depuis le XIe siècle il devint fief de la famille Ravaschieri, branche des Fieschi, comtes de Lavagna. Au XIIIe siècle il passa à la République de Gênes que, en 1132 avec la construction d'un château dans l'agglomération de Rivarola, il soumit le bourg aux commandements de la Ville de Chiavari. Les inondations suivantes des torrents Sturla et Lavagna effaceront en bonne partie les témoignages des moments historiques plus significatifs du pays, ainsi que, entre autres, la destruction de l'église paroissiale originaire de San Marziano au XVIIe siècle.

Avec la domination française de Napoléon Bonaparte, il rentra depuis le 2 décembre 1797 dans le département de l'Entella, avec pour chef-lieu Chiavari, à l'intérieur de la République Ligure. Depuis le 28 avril 1798, la municipalité de Carasco rentra dans l'III coin comme chef-lieu, de la Juridiction de l'Entella et du 1803 centre principal du LE coin de l'Entella dans la Juridiction de l'Entella. Annexé au Premier Empire français, depuis le 13 juin 1805 au 1814, il fut inséré dans le département de l'Entella, avec pour chef-lieu Chiavari, à l'intérieur de la République Ligure. Depuis le 28 avril 1798 la municipalité de Carasco rentra dans le troisième canton comme chef-lieu, de la Juridiction de l'Entella et du 1803 centre principal du premier canton de l'Entella dans la Juridiction de l'Entella. Annexé au Premier Empire français, depuis le 13 juin 1805 au 1814, il fut inséré dans le département des Appennins.

En 1815 il fut englobé dans le Royaume de la Sardaigne, selon les décisions du Congrès de Vienne de 1814, et successivement dans le Royaume d'Italie du1861. De 1859 à 1926 le territoire fut compris dans le deuxième arrondissement de la Circonscription de Chiavari, partie de la province de Gênes.

Du 1973 au 31 décembre 2008 il a fait partie de la Communauté de Montagne Fontanabuona.

Hameaux[modifier | modifier le code]

San Pietro, Santa Maria, Rivarola, Graveglia, Paggi

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Chiavari, Cogorno, Leivi, Mezzanego, Ne (Italie), San Colombano Certénoli

Notes et références[modifier | modifier le code]

Le "pont vieux" se trouve sur le torrent Sturla, près de l'agglomération de Carasco.