Camille Chazal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Camille Chazal
Image dans Infobox.
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Père

Charles Camille Chazal, né le à Paris[1] et mort le dans le 6e arrondissement de Paris[2], est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Camille Chazal est l'un des fils du peintre Antoine Chazal, le neveu du graveur André Chazal (1796-1860) et son épouse Flora Tristan (1803-1844), grands-parents du peintre Paul Gauguin (1848-1903)[3].

Il forma à l'aquarelle l'architecte Georges Charles Victor Duval[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Visitation, Beauvais, musée départemental de l'Oise, acquis en 2000.
  • Jeunes filles au bord de la mer (1870),Huile sur toile, Musée des Beaux-Arts de Carcassonne
  • Pèlerins (esquisse), Château-Thierry.
  • Portrait de Camille Saint-Saëns, jeune, Dieppe, (d'après Bénézit).
  • Jésus chez Simon, Montpellier.
  • La Reine de Saba, Saint-Étienne, (d'après Bénézit).
  • Pendant les vêpres, au pardon de Notre-Dame de la Cour-en-Lantic, jadis Sarzeau, château de Suscinio. Voir plus bas.
  • Portrait de Paul Philippoteaux, Paris.
  • Le Balcon à Venise, 1876, provenant du château de La Brosse, Saint-Ouen-sur-Morin.

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1870, La Voie douloureuse.
  • 1872, La Reine de Saba.
  • 1876, Les Filles d'Ève, cette œuvre de grand format: 193 par 231,8, est passée en vente chez Christie's New York le 25 octobre 2006, lot 130, non vendue. Au centre de cette vaste composition on lit un quatrain :
La femme, tout d'abord, à sa race perdue ;
Par la femme à son tour le mal est racheté.
De là vient qu'à la fois nous avons ;
Et de l'amour qui sauve et de l'amour qui tue.

Billets de banque[modifier | modifier le code]

Léon Chazal, frère de Camille, était contrôleur à la Banque de France, c'est par son biais que Camille obtint la commande de plusieurs billets de banque :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, fichier de l'état-civil reconstitué.
  2. Archives de Paris, état-civil numérisé du 6e arrondissement, acte de décès No74 de l'année 1875. Le peintre meurt à son domicile situé 137 rue Notre-Dame-des-Champs. Son décès est déclaré par son frère Léon-Augustin, contrôleur de la Banque de France et officier de la Légion d'honneur.
  3. .
  4. Fiche exposant SAF 1905, base salons du musée d'Orsay.

Liens externes[modifier | modifier le code]